Bourse

Sociétés

VALEO : sérieux dérapage en Bourse après les résultats

AOF - 23 février 2018


(AOF) - Valeo a souffert d’un sérieux dérapage en Bourse aujourd’hui où le titre a plongé de près de 11,09% à 54,82 euros. L’équipementier automobile a pâti de résultats annuels 2017 en dessous des attentes du marché et de perspectives 2018 peu enthousiasmantes. « Valeo a subi une forme de disgrâce sur les 12 derniers mois, alors que le rythme de croissance a ralenti et que la conversion du cash est devenue problématique », constate Berstein. « Cela a quelque peu impacté la confiance et l’enthousiasme des investisseurs », ajoute l’analyste, faisant perdre à Valeo son statut de valeur vedette.

 

Sur l'ensemble de l'exercice, les performances de l'équipementier se révèlent au dessous des attentes du marché. La croissance de l'équipementier automobile est ressortie à 12% (+7% en organique) pour un chiffre d'affaires de 18,55 milliards (consensus : 18,71 milliards). Pour sa part, la marge opérationnelle 2017 a augmenté de 11%, à 1,48 milliard d'euros (consensus : 1,50 milliard), soit 8% du chiffre d'affaires, en recul de 0,1 point. Le résultat net est en baisse de 4 %, à 886 millions d'euros. Il pâtit d'une charge non récurrente de 117 millions d'euros liée à la récente réforme fiscale américaine.

Face à ces chiffres peu convaincants, Valeo peut toutefois arguer de prises de commande impressionnantes de plus de 27 milliards d'euros, en croissance de 17%. Le groupe peut également plaider sa cause en soulignant les importants investissements consentis en R&D, moteur de la croissance de demain. Mais ces éléments ne porteront pas leurs fruits en 2018, où le groupe a également déçu avec des perspectives jugées maussades. Valeo vise une croissance organique de 5% et des marges opérationnelles stables. Des prévisions qui se révèlent 10% en dessous du consensus actuel. 

Pourtant, " 2019 sera une année de très forte croissance ", prévient Berstein. " Les investisseurs doivent rester patients ", ajoute t-il. Le bureau d'étude maintient ainsi sa recommandation Surperformance sur la valeur.