Bourse

Sociétés

VIVENDI chute, Canal+ est privé de Ligue 1

AOF - 30 mai 2018


(AOF) - Vivendi a perdu 3,64% à 21,43 euros, pénalisé par la défaite de sa filiale Canal+ lors des enchères pour les droits de diffusion des matchs de la Ligue 1 de football en France. Sur les sept lots de rencontres mis en jeu pour la période 2020-2024, aucun n'a été remporté par la chaine cryptée, pourtant diffuseur historique de la Ligue 1. Son codiffuseur des dernières saisons, beIN, a lui préservé ses acquis. Cette défaite s'explique par le souhait de Canal+ de ne pas se lancer dans une surenchère trop importante à l'heure où le redressement du groupe commence à se voir dans les comptes.

L'autre raison est l'irruption sur le marché des droits sportifs en France de Mediapro, un groupe de médias contrôlé par le fonds chinois Hontai Capital (53,5%) et WPP (22,5%). Il a remporté les trois principaux lots de programmes pour environ 780 millions d'euros alors que l'offre de Canal+ n'aurait pas dépassé 630 millions d'euros. Mediapro avait déjà fait parler de lui il y a quelques semaines en Italie où il avait également remporté les enchères pour les droits de diffusion du championnat de football national. Toutefois, l'aventure a ensuite mal tourné pour le groupe puisque le contrat a été annulé faute de garanties financières suffisantes.

Dans un communiqué, Canal+ annonce d'ores et déjà qu'il explorera, pour la période post-2020, "les possibilités de sous-licence qui sont prévues et autorisées par le règlement de l'appel d'offres" et "les partenariats éventuels avec les détenteurs de droits sportifs premium, à l'instar des accords de distribution déjà en place avec BeIn Sports ou Eurosport". En clair, Mediapro pourrait décider d'inclure les matchs dont il détient les droits dans les forfaits Canal+ en échange d'une commission de distribution. Une telle perspective semble d'ailleurs très probable aux analyste de Liberum et les incite à relativiser l'échec de Canal+ sachant que Mediapro n'a pas, pour l'heure, de chaine de télévision en France.

Canal+ (Vivendi) perd son principal produit d'appel

Pour la chaine cryptée du groupe Vivendi, l'enjeu est de taille. "Nous estimons que 40% des 4,9 millions d'abonnés à Canal+ France le sont pour le football (soit 2 millions)", calcule l'analyste d'Oddo BHF. Alors que la chaine est déjà confrontée à une érosion continue, bien que ralentie depuis quelques trimestres, de sa base d'abonnés, ses offres vont perdre beaucoup de leur intérêt si elles n'incluent plus les matchs de Ligue 1.

"Le football reste le principal produit d'appel du groupe à l'heure où les nouvelles générations sont attirées par Netflix et son offre de séries originales. Alors que le bouquet TV continue à perdre des abonnés (-49 000 au premier trimestre 2018), ce phénomène pourrait encore s'accélérer. La question se pose de savoir comment Canal+ a pu perdre l'ensemble de ces droits vitaux", renchérit Invest Securities.

De plus, s'il espérait être débarrassé de la concurrence des opérateurs télécoms, Canal+ en est pour ses frais. Certes, Altice, lui aussi contraint dans ses capacités financières, ne s'est pas montré particulièrement agressif lors des appels d'offre. En revanche, Iliad (Free) a fait une entrée surprise sur le marché. Pour moins de 50 millions d'euros par saison, il a remporté les droits de diffusion d'extraits en quasi-direct sur tous les matches et les droits magazines en vidéo à la demande.