Bourse

Sociétés

VIVENDI limite ses pertes, Exane salue une "histoire rare de croissance et de rentabilité"

AOF - 04 avril 2018


(AOF) - Vivendi cède 0,10% à 20,88 euros au sein d'un CAC 40 en repli de 0,44%. La note d'Exane sur le groupe de médias et de divertissement, dans laquelle l'analyste maintient son opinion Surperformance sur la valeur, n'est peut-être pas étrangère à cette résistance. "Nous continuons à estimer à 30% le potentiel de hausse de Vivendi qui offre une histoire rare de croissance et de rentabilité dans un secteur confronté à de nombreux défis", résume Exane suite à un roadshow avec des dirigeants de Vivendi et de sa filiale Universal Music Group (UMG).

C'est d'ailleurs sur les performances et les perspectives d'UMG qu'a principalement porté la conversation, révèle l'analyste. Si Vivendi n'a pas dévoilé d'estimations chiffrées, ce qu'il se refuse à faire depuis la publication de ses résultats annuels mi-février, il a affiché son optimisme sur l'évolution des résultats de sa filiale. 

Le sujet UMG s'est imposé d'autant plus facilement dans le contexte actuel marqué notamment par l'introduction en Bourse de Spotify. Le groupe suédois de streaming a été valorisé environ 27 milliards de dollars à Wall Street. Exane pose les termes du débat pour UMG : si Spotify a trop de succès et prend une place ultra-dominante sur le marché du streaming, il risque de vouloir tirer à la baisse les commissions qu'il reverse à UMG ; mais si le groupe de streaming échoue, les artistes UMG perdront des débouchés pour leurs morceaux.

Du mieux sur Canal+

Outre UMG, Vivendi est revenu pour Exane sur les dossiers Telecom Italia et Canal+. Sur le premier, le groupe a redit que le plan actuellement déployé par le management du groupe italien lui paraissait être le plus pertinent pour créer de la valeur à long terme. Vivendi est l'actionnaire de référence de Telecom Italia et son président du Directoire en assurait encore récemment la présidence. 

"Nous avons le sentiment que les investisseurs peinent à identifier le potentiel de Telecom Italia compte tenu du contexte local troublé, entre les relations avec les autorités de régulation et l'arrivée d'Elliot", commente Exane.

Sur Canal+ en revanche, l'heure est sans doute plus à l'optimisme. Ses performances opérationnelles s'améliorent et le groupe devrait être bien placé pour garder les droits de diffusion du championnat de France de football. Altice et BeIn ne devraient pas se montrer trop agressifs compte tenu de leur situation financière précaire. Exane estime que les prix des droits pourraient augmenter de 30% pour la période 2020/2024.