Bourse

Sociétés

WORLDLINE en nette hausse après l'abandon du rachat de GEMALTO par ATOS

AOF - 18 décembre 2017


(AOF) - Worldline devait être le grand perdant du rachat de Gemalto par sa maison-mère Atos. Or ce rapprochement n’aura pas lieu car Thales a surenchéri dimanche de 5 euros à 51 euros par action, poussant la SSII à jeter l’éponge. Ces derniers développements entraînent un bond de 7,37% à 40,80 euros de l’action du spécialiste des paiements et des services transactionnels. Invest Securities rappelle que les activités de Gemalto qu'aurait pu récupérer la filiale d'Atos ne collaient en rien avec la stratégie présentée au marché, à savoir d'être le consolidateur des services de paiement en Europe.

Au-delà du rebond qu'il attendait ce matin et qui s'est matérialisé, l'analyste prévient que cet épisode pourrait avoir instillé un doute sur la stratégie de croissance externe de Worldline.

Sa maison-mère Atos est en revanche sous pression, perdant 1,63% à 126,5 euros, soit la plus forte baisse de l'indice CAC 40. La SSII a justifié sa décision de ne pas surenchérir en raison de "sa discipline financière". La firme dirigée par Thierry Breton avait ainsi refusé en 2014 de relever son offre pour acquérir sa concurrente Steria, finalement rachetée par Sopra. Elle a cependant indiqué dans son communiqué être disponible pour un rapprochement avec Gemalto si l'opération avec Thales n'avait finalement pas lieu.

Atos recule car cette opération aurait eu un important effet relutif sur ses résultats. Invest Securities estimait cet impact à 25% au niveau du bénéfice par action en 2020. Pour l'analyste, le groupe va désormais s'atteler à chercher de nouvelles cibles, disposant d'un montant important de cash net (777 millions d'euros estimés à fin 2017).