Bourse

Sociétés

YOOX NET-A-PORTER revoit son objectif de ventes, le titre chute

AOF - 09 novembre 2017


(AOF) - "Un cahot sur la route", a conduit Yoox Net-a-Porter à revoir à la baisse sa prévision de croissance des ventes, a indiqué son PDG, Federico Marchetti. Pour les investisseurs, il s'agit plutôt d'un K.O, voire d'un chaos. Le titre plonge en effet de 7,55% à 30,11 euros à Milan. Le chiffre d'affaires du distributeur de vêtements et accessoires de luxe en ligne détenu à 50% par Richemont devrait désormais croître de 17% par an d'ici 2020, contre jusqu'à 20% par an précédemment.

Federico Marchetti a prévenu qu'un élément exceptionnel lié à des retards dans des transferts de stocks entre entrepôts allait impacter à hauteur de 20 millions d'euros les résultats du groupe cette année. Le dirigeant a assuré que cette secousse n'aurait aucune incidence au cours des prochaines années et que le dysfonctionnement serait réglé d'ici la fin du mois.

La patron italien a précisé que l'Ebitda de l'année devrait afficher une progression comparable à celle enregistrée en 2016 alors que la marge sur Ebitda devrait ressortir globalement en ligne. En août, Yoox Net-a-Porter disait tabler sur une amélioration de sa marge.

Federico Marchetti a dévoilé ces perspectives dans le sillage de la publication d'un chiffre d'affaires solide au troisième trimestre. Ses ventes ont bondi de 17,7% en organique à 481,8 millions. (+10,7% à données publiées). Sur neuf mois, le chiffre d'affaires a grimpé de 18,6% en organique à 1,5 milliard (+13,8% à données publiées).

Entre janvier et fin septembre, Yoox Net-a-Porter a comptabilisé 586,5 millions de visites, un chiffre en hausse de 15%. Le groupe a géré 6,8 millions de commandes, contre 5,9 millions un an plus tôt. Le montant moyen d'une commande s'est stabilisé à 330 euros tandis que le nombre de clients actifs a progressé de 11% à 3,1 millions.

Au-delà du "cahot", Kepler Cheuvreux a souligné que la croissance des ventes du groupe avait ralenti aux Etats-Unis et en Chine ces derniers mois. Dans ce cadre, et eu égard à la hausse récente du titre (+17% depuis six mois), le broker a dégradé sa recommandation d'Achat à Conserver.