Actualités

Augmentation de capital

CGG concède une décote élevée

14 janvier 2016 - optionfinance.fr

Deux jours après avoir obtenu l’accord de ses actionnaires, CGG, pénalisé par la baisse du prix du pétrole et qui affiche des pertes, a lancé le 13 janvier dernier une augmentation de capital, destinée à renforcer son bilan. «Nous tenions absolument à boucler cette levée de fonds avant notre entrée en blackout period, début février, dans l’optique de la publication de nos résultats du quatrième trimestre 2015», précise Stéphane-Paul Frydman, directeur financier du groupe parapétrolier.
La société envisageant de lever 350 millions d’euros, la dilution potentielle est significative pour les actionnaires. En effet, un tel montant est conséquent au regard de la capitalisation boursière de CGG, tombée en dessous de 500 millions d’euros. En outre, avec un prix fixé à 0,66 euro pour les nouveaux titres, la décote faciale atteint 71,55 % par rapport au cours de clôture du 12 janvier. Ainsi, un investisseur ne participant pas à l’opération verrait sa participation passer de 1 % à 0,25 %. Afin de réduire ce risque, le groupe a toutefois choisi de maintenir les droits préférentiels de souscription (3 DPS pour une action détenue), dont la valeur permet également d’abaisser la décote ex-droit à 38,60 %. Un seuil certes important – la fourchette traditionnelle est comprise entre 20 % et 30 % –, mais en ligne avec les standards de marché pour des groupes en difficulté.
Le succès de cette opération, qui s’achèvera le 27 janvier, conditionnera ensuite la mise en œuvre effective des aménagements obtenus par CGG auprès de ses partenaires bancaires. «Conformément à un accord bouclé le 10 janvier, l’ensemble de nos prêteurs a consenti une extension de la maturité de nos lignes de crédit, signale Stéphane-Paul Frydman. Notre échéancier a ainsi été sensiblement allégé pour 2016 et 2017, ce qui renforcera nos marges de manœuvre pour poursuivre notre plan de transformation.»