Actualités

BFR

Des initiatives pour étendre le recours à l’affacturage

03 avril 2015

Deux annonces majeures ont été réalisées la semaine dernière afin de simplifier l’accès des entreprises à l’affacturage. L’Association française des sociétés financières (ASF) veut en effet étendre celui-ci aux secteurs qui en sont habituellement exclus, comme l’industrie, le BTP ou les nouvelles technologies. «Les affactureurs ne prennent généralement pas en charge les factures de ce type d’entreprises car elles sont trop compliquées à traiter, notamment à cause de leur périodicité variable, explique Françoise Palle-Guillabert, délégué général de l’ASF. Pour remédier à cette situation, nous allons lancer ces prochains mois avec Bpifrance un fonds d’indemnisation que les factors pourront solliciter en cas de défaut de paiement de leurs débiteurs.»

Les PME traitant avec le secteur public se verront elles aussi proposer des solutions. «Nous préparons la création d’un fonds de garantie public vers lequel les affactureurs pourront se tourner en cas de retard de paiement important», poursuit Françoise Palle-Guillabert.

Alors que ces projets pourraient se concrétiser d’ici la fin du 1er semestre 2015, l’Union des groupements d’achats publics (Ugap) a de son côté déjà mis en place un dispositif comparable. La centrale d’achat vient en effet de lancer avec La Banque Postale une solution d’affacturage «collaboratif» destinée aux PME. «Les entreprises peuvent désormais choisir de nous céder une partie ou la totalité de leurs créances détenues auprès d’institutions publiques, pour un coût entre 40 et 50 % inférieur à celui qu’elles devraient supporter si elles avaient recours à de l’affacturage classique», précise Daniel Darne, directeur de l’affacturage de La Banque Postale.