Actualités

Marchés financiers

Des pistes pour améliorer l’accès aux informations financières des PME

optionfinance.fr - 21 mai 2015

Alors que la Commission européenne dévoilera le 8 juin les prochaines étapes relatives à son projet d’Union des marchés de capitaux, deux rapports insistent sur une condition sine qua non au développement de ce chantier, destiné à faciliter le financement des entreprises européennes : l’amélioration et l’harmonisation de l’information financière publiée par les PME.

D’après Standard & Poor’s, l’absence actuelle de transparence et de cadre standardisé en la matière constitue en effet un obstacle à la décision des investisseurs de financer cette catégorie d’emprunteurs. Outre le fait de compliquer le travail d’analyse crédit, cette situation rend quasiment impossible toute comparaison d’une entreprise de taille moyenne avec ses concurrents étrangers. De quoi dissuader des investisseurs d’acheter des titres émis par une société non domestique. Or l’accès des PME européennes aux marchés financiers représente un enjeu significatif : selon S&P, celles-ci devront lever d’ici 2018 au moins 2 500 milliards d’euros pour financer leurs besoins, une enveloppe que les banques ne devraient pas pouvoir attribuer seules en raison des contraintes prudentielles pesant sur elles.

Afin de remédier à cette situation, un rapport remis au ministre français des Finances et des Comptes publics par Fabrice Demarigny, membre du comité de pilotage de Paris Europlace, propose plusieurs pistes. D’abord, il préconise de développer dans l’ensemble des pays européens des bases de données standardisées, comme Infogreffe en France, qui collecteraient les informations des sociétés envisageant de levées des fonds sur les marchés. Ensuite, une généralisation des outils de «cotation de crédit» (c’est-à-dire de notation) des PME et ETI est encouragée, à l’image de ceux mis en place par les banques centrales française, allemande ou autrichienne.