Actualités

Entreprises

La désintermédiation freinée par plusieurs obstacles en Europe

13 février 2014 - optionfinance.fr

Les interrogations autour d’un possible credit crunch refont surface pour les entreprises européennes. Depuis plus de deux ans, les encours de crédits accordés par les banques aux sociétés non financières n’ont quasiment jamais cessé de diminuer (voir graphique). Une tendance qui, d’après Standard & Poor’s, devrait se poursuivre. De nombreux établissements doivent en effet encore renforcer leur structure bilancielle afin de respecter les ratios prudentiels, ce qui pourrait impliquer une diminution des prêts octroyés. Jusqu’à présent, cette raréfaction du crédit a été compensée par l’émergence d’acteurs non bancaires, comme les investisseurs obligataires, les assureurs ou encore les hedge funds. L’agence considère d’ailleurs que la désintermédiation financière devrait occuper un poids croissant au cours des prochaines années, en raison notamment des contraintes pesant sur les banques. Mais elle s’inquiète toutefois de barrières qui pourraient freiner son développement. Les principaux obstacles observés reposent sur la faible demande de financements de la part des entreprises, sur l’absence de standardisation des documentations juridiques entre les différents pays, ainsi que sur les évolutions législatives. Sur ce dernier point, S&P vise notamment la nouvelle réglementation européenne s’appliquant aux fonds monétaires qui, en obligeant les gérants à provisionner un coussin de capital pouvant aller jusqu’à 3 % de la taille des montants placés, risque à la fois de dissuader des gérants d’investir en Europe et de renchérir le coût des financements proposés.