Actualités

Financement de marché

Les groupes français plus actifs que leurs concurrents allemands depuis la crise

15 mai 2014 - optionfinance.fr

Alors que l’Allemagne a longtemps représenté un marché pionnier en Europe, permettant aux PME comme aux grands groupes d’accéder plus facilement aux financements de marché – marché obligataire public, placements privés Schuldscheine –, la France comble progressivement son retard. Profitant à la fois de l’ouverture des marchés de capitaux aux entreprises de plus petites tailles et du développement du marché «euro-PP», les entreprises françaises ont sensiblement accéléré leur stratégie de diversification de leurs sources de financement. Selon une étude de la Société Générale, les fonds qu’elles ont empruntés auprès d’investisseurs ont en effet augmenté de 190 milliards d’euros depuis 2009, tandis que cette hausse n’atteint «que» 40 milliards d’euros outre-Rhin.

Ainsi, la part des ressources non bancaires dans l’endettement global des sociétés françaises – toutes tailles confondues – est passée, sur cette période, de 26 % à 36 %. Une tendance qui, selon l’ensemble des spécialistes en financement, devrait se poursuivre jusqu’à ce que ce seuil se rapproche de 50 %.