Actualités

OCDE

Les intérêts d’emprunt des entreprises divisés par deux depuis la crise

29 mars 2018 - optionfinance.fr

D’après une étude publiée la semaine dernière par la recherche économique de Natixis, la normalisation en cours des politiques monétaires représente une «menace grave» pour les pays de l’OCDE. Depuis le début de la crise, les baisses de taux directeurs décidées par les grandes banques centrales et, surtout, leurs mesures non conventionnelles (programmes d’achat d’actifs…) ont il faut dire substantiellement profité aux émetteurs. Depuis 2009, les intérêts d’emprunt payés par les sociétés non financières de cette zone sont passés de près de 4 % du PIB à 1,8 % environ. Alors que la fin des dispositifs accommodants touche à sa fin, Natixis met en garde contre un risque de crise de la dette, le renchérissement à venir des conditions d’emprunt allant provoquer une érosion des bénéfices susceptible d’alimenter une vague de défauts.