Actualités

Marché secondaire

Les obligations corporate de moins en moins échangées

23 juin 2016 - optionfinance.fr

Le manque de liquidité du marché secondaire français reste plus que jamais un sujet de préoccupation pour les émetteurs non financiers. Alors que la Place de Paris s’était saisie de cette problématique en 2010 avec la création du comité de place Cassiopée, la situation ne s’est pas améliorée depuis, malgré le lancement de plateformes obligataires censées faciliter la fluidité des échanges de titres entre investisseurs. Selon le rapport semestriel sur l’évaluation des risques du système financier français que vient de publier la Banque de France, le nombre de transactions par obligation émise par les corporates s’inscrit en effet en recul continu depuis 2012. Avec 653 échanges en moyenne par ligne en 2015, celui-ci a été divisé par plus de deux en trois ans ! Une évolution d’autant plus inquiétante que la banque centrale estime que le niveau moyen de liquidité des marchés obligataires, toutes catégories d’emprunteurs confondues, «apparaît satisfaisant».

La Banque de France justifie ce décalage par un phénomène de «bifurcation» : face à des marchés financiers devenus plus volatils, la liquidité tend à se concentrer vers les segments qui sont soit déjà les plus liquides, soit les plus profonds, ce qui profite aux titres souverains.