Actualités

Placements privés

Les opérations reprennent sur les marchés français et allemand

optionfinance.fr - 18 avril 2014

Peu dynamiques depuis le début de l’année, les marchés des placements privés en euros connaissent un léger regain d’activité. Après avoir réalisé, fin 2013, un euro-PP de 20 millions d’euros sur six ans (3,44 %), la coopérative laitière Sodiaal (5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013) vient ainsi de finaliser un emprunt de ce type outre-Rhin. D’un montant total de 100 millions d’euros, ce Schuldschein est composé de trois tranches, émises entre décembre et mars derniers. Les maturités sont de trois, cinq et sept ans. De son côté, le distributeur de charcuterie fine CA Animation (environ 300 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013) a effectué ses premiers pas sur le marché obligataire. Non coté et ne disposant pas de notation, le groupe a bouclé un euro-PP de 35 millions d’euros sur cinq ans. La rémunération versée s’élève à 4,80 %.

Ayant nécessité près de six mois de préparation, cette opération marque, pour certains banquiers, un tournant dans l’histoire du marché français des placements privés. «Jusqu’alors éligible aux seules ETI, ce dernier s’ouvre, avec l’emprunt de CA Animation, aux PME, témoigne Gabriel Levy, coresponsable de l’origination obligataire corporate chez Natixis. Même si les institutionnels se montraient au départ réticents à l’idée d’investir des tickets limités sur ces dernières, ils ont finalement été séduits par la qualité de crédit de l’émetteur. Cela ouvre des perspectives intéressantes pour les entreprises de taille moyenne en termes d’accès aux financements non bancaires.» Emetteur pour sa part régulier, Safran (14,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013) a lui émis 200 millions d’euros dans le cadre d’une émission obligataire sous format de placement privé. D’une maturité de dix ans, elle affiche une rémunération de 2,875 %.