Actualités

Euro-PP

Soufflet privilégie la confidentialité du format «prêt»

19 mars 2014 - optionfinance.fr

Près d’un an après avoir émis 120 millions d’euros à échéance 2018 sous la forme d’un placement privé obligataire, le groupe agro-industriel Soufflet (4,96 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013) vient de réaliser un second euro-PP. La société a ainsi levé 60 millions d’euros auprès de trois investisseurs. Cette opération est répartie en trois tranches de 20 millions d’euros, qui affichent des maturités de 4 ans, 6 ans et 7 ans. Outre le caractère multi-tranches de l’émission, cette dernière se distingue de la précédente par son format. En effet, Soufflet a opté, cette fois-ci, pour un format «prêt». Un choix motivé par plusieurs facteurs. «D’abord, nos besoins de financement pour 2014 sont moins importants que l’année dernière, témoigne Laurent Bernasse, directeur financier du groupe. Dans ce contexte, il n’était pas utile d’approcher un grand nombre d’investisseurs. Pour cette raison, le placement privé "loan" nous paraissait mieux adapté.» En outre, contrairement à un euro-PP obligataire, le produit de l’opération n’est pas coté, ce qui permet à l’emprunteur de ne pas rendre publics ses états financiers et ses projets. Un critère de confidentialité apprécié par Soufflet. «Nous sommes actuellement en train de mener des opérations stratégiques, indique Laurent Bernasse. Comme celles-ci ne sont toujours pas bouclées, nous ne souhaitions pas, en l’état actuel, communiquer à ce sujet à l’exception de nos partenaires financiers.»

Particulièrement actif sur le marché de l’euro-PP, le groupe ne compte pas en rester là. «Notre stratégie financière arrêtée en 2011 repose sur un encours de crédits désintermédiés de 500 millions d’euros à l’horizon 2017, rappelle Laurent Bernasse. Nous devrions donc rapidement faire de nouveau appel aux investisseurs.»