Actualités

Financement

Un retour aux conditions d’avant crise pour les entreprises

09 avril 2014

Avec des rendements moyens compris entre 1,60 % (émissions d’une durée de 3 à 5 ans) et 3,14 % (10 ans et plus), les taux de financement obligataire des entreprises européennes atteignent actuellement des seuils extrêmement bas. «Les coupons sont 2 % à 2,5 % en dessous de la moyenne des 14 dernières années», constate ainsi Benoît Duret, managing director debt capital markets France, BeLux chez RBS. En outre, l’écart de spread moyen entre un émetteur noté «A» et une société évaluée «BBB» s’élève actuellement à 49 points de base (pb), contre 150 pb au plus fort de la crise. Un tel différentiel n’avait pas été enregistré depuis début 2008. Même si le mouvement est moins marqué, la tendance est similaire en ce qui concerne les crédits syndiqués. A l’image du refinancement de 5 milliards d’euros que vient de boucler GDF Suez, les marges demandées aux groupes affichant une qualité de crédit solide peuvent à nouveau descendre jusqu’à 20 pb.