Actualités

Marché

Carlton Sélection met en garde contre l'emballement face à des "mirages"

AOF - 20 septembre 2017


(AOF) - "Attention aux mirages !", avertit Daniel Gerino, président et directeur de la gestion de Carlton Sélection, dans son dernier commentaire de marché. Certes, ce dernier prend acte du "vent d'optimisme" qui souffle notamment sur l'Europe, sur fond d'amélioration des indicateurs avancés, de fin des incertitudes politiques et de volonté de plus en plus affichée de faire les réformes, qui pourrait constituer une belle opportunité d’achat des marchés actions de la zone euro.

Toutefois, le directeur de la gestion de Carlton Sélection met en garde contre les conséquences que pourraient avoir les déséquilibres internes de l‘économie chinoise et la faiblesse de l'investissement aux Etats-Unis.

En Chine d'abord, la proximité du congrès du parti communiste et des élections fausse la lecture des chiffres d'activité tant le pouvoir cherche à donner une bonne image de son bilan. "Les nuages pourraient s'accumuler et pas seulement par la pollution ambiante. En effet, le crédit abondamment distribué constitue une menace pour la Chine. La forte stimulation artificielle du crédit semble déjà s'essouffler et le marché immobilier pourrait en souffrir", prévient Daniel Gerino.

Le retour à la réalité pourrait donc être douloureux pour des marchés qui se sont emballés sur un trend d'activité peu soutenable sans les stimuli dangereux de l’État. "Les matières premières ont également sur-réagi à ce phénomène d'anticipation. Les métaux ferreux et non-ferreux ont des parcours exponentiels depuis quelques mois s'appuyant sur la croyance dans ces plans de relance et sur d'importantes positions spéculatives misant sur ce mirage", soutient le directeur de la gestion de Carlton Sélection.

Aux États-Unis, l'incertitude est aussi de mise concernant les promesses de relance budgétaire et fiscale du président Trump. "Même si ces orientations sont nécessaires, de notre point de vue, elles ne sont pas entérinées et pourtant les marchés exultent", constate Daniel Gerino.