L'actualité des trackers

Questions à...

Jean-René Giraud, directeur général Koris International

Fundsmagazine.fr - 25 juin 2014

Koris International publie depuis quelques mois des études comparatives sur les ETF. Pourquoi cette initiative ?
En tant que société de conseil en investissements et allocataires d’actifs, nous avons l’habitude d’étudier l’ensemble des fonds notamment indiciels pour mesurer leur efficacité. Compte tenu de la très grande hétérogénéité et complexité de ce type de produits, nous avons voulu partager notre analyse aux investisseurs en se focalisant chaque mois sur un indice de référence en particulier et en comparant la gestion des cinq principaux ETF qui le suivent. Depuis mars, nous avons publié des études sur le MSCI Emerging Markets, le MSCI Europe et plus récemment sur le MSCI World.

Quelle est votre méthodologie ?
D’abord, nous retraitons l’ensemble des données financières sur les fonds, car les données publiées par les fournisseurs comportent souvent des erreurs. Ensuite, la qualité d’un ETF ne se mesure pas uniquement en étudiant le montant de ses frais de gestion, de son TER (Total Expense Ratio) ou encore de sa tracking error. Le meilleur indicateur consiste, selon nous, à mesurer également la tracking difference, c’est-à-dire l’écart de rendement d’un ETF par rapport à son indice de référence sur longue période (un an, deux ans, voire trois ans). Une faible tracking difference sur longue période est souvent le gage de la qualité de la gestion d’un ETF.

Quels sont les principaux enseignements que vous tirez du marché ?
Tout d’abord, le mode de réplication, qu’il soit physique ou synthétique, n’influe pas fondamentalement dans la performance d’un ETF. Tout dépend de la qualité de la gestion et de sa constance dans le temps. Ensuite, aucun fournisseur d’ETF n’est performant sur tous les marchés, il vaut donc mieux regarder les fonds que les maisons de gestion pour effectuer une bonne analyse.