L'actualité des trackers

Questions à François Millet, Lyxor

«Les investisseurs recherchent aujourd’hui une plus grande granularité dans leur exposition aux émergents»

fundsmagazine.fr - 28 février 2014

La rédaction de Funds interroge François Millet, responsable du développement ETF et produits indiciels chez  Lyxor AM, sur le renforcement de la gamme de produits sur les émergents et sur le market timing idéal pour s'exposer à ce style de produits.

Lyxor vient de renforcer sa gamme sur les émergents, pourquoi ce positionnement ?

François Millet : Les grands pays réunis sous la terminologie BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine), ont seulement été les moteurs de la croissance de la zone émergente jusqu’aux années 2007-2008. Depuis ils sont confrontés à des risques spécifiques de ralentissement de leur croissance, ou d’inflation, ou de forte exposition à certaines matières premières comme le pétrole, qui nous ont conduit à adapter notre offre. Cette adaptation est aussi le fruit d’une demande des investisseurs qui recherchent aujourd’hui une plus grande granularité dans leur exposition aux émergents. Nous proposons désormais deux ETF qui privilégient des pays émergents de plus petites tailles mais qui offrent des perspectives de croissance plus intéressante. Outre L’ETF qui exclut les BRIC, nous avons également lancé un fonds qui sélectionne uniquement des pays émergents membres de l’OCDE que nous pondérons, selon le poids de leur PIB pour assurer une meilleure diversification. Ce produit vise surtout à répondre à la demande de nos clients français, en particulier des caisses de retraite, qui veulent s’exposer aux pays émergents mais qui ne peuvent investir que dans la zone OCDE. Telle qu’elle est constituée cette offre permet également d’éviter les BRIC.

Vous venez également de lancer un nouvel ETF sur le Mexique, pourquoi ?

François Millet : Depuis six ans, Lyxor a développé une des plus complètes offres d’ETF émergents par pays et souhaite continuer dans ce sens. Au total notre gamme sur les ETF émergents représente 5,3 milliards d’euros d’encours avec près d’une trentaine de fonds indiciels cotés qu’ils soient globaux, régionaux ou plus largement exposés à un pays. Parmi ceux-ci, le Mexique constituait l’un de ceux avec une taille significative que nous ne proposions pas aux investisseurs. Le Mexique bénéficie désormais de la reprise de la croissance américaine, il nous paraissait donc opportun de le lancer aujourd’hui.

Est-ce le bon moment pour investir sur un ETF exposé aux marchés émergents ?

François Millet : Le market timing est toujours difficile à prévoir pour investir, mais compte tenu du repli des indices et des retraits de capitaux dans la zone émergente ces derniers mois, des opportunités se présenteront. Depuis le début de l’année, nous n’avons pas enregistré de sortie de capitaux dans nos ETF émergents ni par ailleurs de collecte significative, mais nous sommes confiants qu’à l’avenir les investisseurs vont à nouveau s’y positionner. Nous comptons d’ailleurs poursuivre nos innovations produits sur ce marché en proposant plus de sélectivité dans les  expositions pays.