L'actualité des trackers

Questions à ... Valérie Baudson, Amundi

«Nous avons souhaité faire des efforts tarifaires sur notre gamme d’actions émergentes.»

funds.fr - 28 mai 2014

La rédaction de Funds Magazine interroge Valérie Baudson, responsable de la ligne métier ETF et indiciel du groupe Amundi, sur la nouvelle politique tarifaire de sa gamme dédiée aux actions émergentes.

Amundi ETF vient de diviser par deux les frais de gestion de sa gamme dédiée aux actions émergentes. Pourquoi cette décision ?

Valérie Baudson : Amundi a inauguré il y a cinq ans son activité sur le marché des ETF avec pour stratégie d’offrir des produits de grande qualité, innovants et à faible coût. Depuis lors, nous avons conservé ce positionnement. Récemment, face notamment à l’arrivée de nouveaux acteurs et à l’évolution du marché, nous avons souhaité faire des efforts tarifaires sur notre gamme d’actions émergentes. Les frais de gestion sur nos quatre fonds émergents globaux et régionaux, représentant 650 millions d’euros d’encours sous gestion, sont passés de 0,45 à 0,20 %.

Cette nouvelle politique tarifaire est-elle liée à une évolution de votre processus d’investissement ?

Valérie Baudson : Cette décision n’est pas liée à une évolution de processus d’investissement, qui reste basée sur une réplication synthétique, mais résulte d’une décision marketing puisque, concrètement, nous avons réduit notre marge. Nous pouvons le faire car nous bénéficions en effet du pricing power du groupe Amundi, qui détient plus de 800 milliards d’euros d’actifs sous gestion, pour négocier au mieux sur les marchés et réduire nos frais de transactions.
Nous avons également mené cette évolution tarifaire au moment où les investisseurs ont retrouvé un certain appétit pour les marchés émergents. En avril, la collecte sur les ETF en Europe a surtout été tirée par ces derniers. Les ETF actions et obligations émergentes ont drainé en effet 1,3 milliard d’euros sur le mois d’avril, soit un quart de la collecte globale européenne.

Quelle est votre vision du marché des ETF aujourd’hui ?

Valérie Baudson : La compétition sur le marché européen des ETF reste forte mais constante. Nous assistons néanmoins à une concentration du secteur autour des six à sept plus importants fournisseurs. Nous voulons continuer à faire partie des acteurs d’envergure sur ce marché. Nous veillons ainsi en permanence à ce que notre gamme d’ETF soit au minimum 25 % moins chère que la moyenne du marché des ETF européens. C’est aujourd’hui le cas car notre TER (total expense ratio) moyen pondéré se situe actuellement à 26,4 % en dessous de la moyenne européenne. Pour autant notre compétitivité prix ne se fait pas au détriment de la qualité de nos produits qui affichent, selon une étude de Koris International portant sur les produits émergents, une tracking error plus faible que la plupart de nos confrères.