Actualités

Enquête

A peine 30 % des millennials font confiance aux réseaux sociaux pour investir

20 décembre 2017 - fundsmagazine.fr

La recherche de Natixis Investment Managers dévoile les résultats d’une enquête mondiale réalisée auprès des millennials : 7 100 personnes possédant un patrimoine minimum de 100 000 dollars disponibles ont été interrogées. L’étude met en lumière les croyances et comportements susceptibles d’aider ou de nuire à leur réussite.
En ce qui concerne plus précisément les millennials européens, six sur dix ont des objectifs financiers clairs et ont mis en place un plan financier pour les atteindre. Les investisseurs les plus jeunes de ce groupe adoptent un horizon d’investissement à court terme, 59 % déclarant vouloir investir sur une période de moins de cinq ans. Leur taux d’épargne (11,5 % de leurs revenus annuels) est comparable à celui des autres générations.
Les millennials européens ont des attentes très claires concernant leur retraite. Ils envisagent d’arrêter de travailler à 63 ans et de profiter d’une retraite d’environ vingt-quatre ans. Seulement 64 % pensent que le système de prestations publiques sera encore en place lorsqu’ils prendront leur retraite, mais 71 % estiment que le financement de leur retraite leur incombe directement ; 70 % ont en tête un montant nécessaire et cherchent à déterminer leurs besoins en termes de revenu. Mais seulement 58 % des millennials ont essayé de calculer leurs dépenses futures.
En matière d’investissement, les millennials sont tiraillés entre leur volonté de générer des performances d’investissement élevées et leur tolérance au risque. Cette contradiction est susceptible de rogner la rentabilité de leurs investissements, en particulier pendant les périodes marquées par une hausse des prix.
On considère souvent que les millennials préfèrent les services digitaux et les conseils de leurs pairs pour prendre leurs décisions d’investissement. Toutefois, cette perception semble être en contradiction avec les opinions des personnes interrogées dans l’enquête. Pour prendre des décisions financières, 86 % font confiance à leur propre jugement. Mais ils sont aussi nombreux à faire confiance à leur conseiller financier (86 %), plus d’ailleurs qu’à leurs familles, leurs amis et leurs collègues (78 %).
Compte tenu des a priori classiques au sujet de cette génération «digitale», il est surprenant d’apprendre que seuls 30 % de ses membres font confiance aux réseaux sociaux. Et, surtout, 40 % seulement disent préférer les conseils par voie digitale aux recommandations d’un conseiller personnel.