Actualités

Stratégie

Amplegest souhaite participer au mouvement de consolidation

08 décembre 2017 - optionfinance.fr

«Nous souhaitons attirer des équipes de gestion (d’actifs et privée) qui ne disposent pas de la taille critique pour se développer et participer ainsi au mouvement de consolidation en cours sur le marché français, affirme Arnaud de Langautier, président d’Amplegest. Nous nous intéressons à des équipes qui seraient prêtes à adhérer à notre projet de développement sur nos trois métiers : la gestion privée, la gestion d’actifs et le family office.» Cette stratégie d’acquisition a déjà été mise en œuvre par le passé en accord avec le groupe All Invest, l’actionnaire historique à l’origine de la création d’Amplegest aux côtés des dirigeants et des collaborateurs. Amplegest a ainsi acquis, début 2016, SGI Management, une société de gestion privée qui lui a apporté un portefeuille de 250 millions d’euros. Elle vient également de recruter un gérant privé et un responsable administratif en banque privée en provenance de Neuflize et projette trois autres recrutements. L’équipe de conformité (RCCI) va être renforcée avec l’arrivée d’une spécialiste pour répondre aux appels d’offres institutionnels et aux contraintes MIFID et PRIIPS et deux commerciaux sont en cours de recrutement : un pour la gestion d’actifs, l’autre pour la gestion privée. Une stratégie qui vise à accélérer le développement de la société qui vient de dépasser le milliard d’encours sous gestion. «Nous avons mis l’accent sur le développement de notre métier de gestion d’actifs depuis 2016 et nous voulons poursuivre cet effort dans le cadre de notre plan stratégique à horizon 2020, tout en nous renforçant dans nos deux autres métiers», poursuit Arnaud de Langautier. En gestion d’actifs, Amplegest cherche maintenant à compléter ses expertises en attirant des spécialistes. Dans ce métier, l’équipe est composée aujourd’hui de 4 gérants spécialisés dans la gestion actions : Stéphane Cuau et Boris Lacordaire gèrent un fonds long/short, Gérard Moulin, un fonds actions avec comme thématique les entreprises qui parviennent à défendre leurs marges (pricing power), et Augustin Bloch-Lainé est spécialisé dans les moyennes valeurs. Cette équipe est soutenue par quatre analystes financiers (dont un a été recruté cette année). Une structuration de l’équipe de gestion qui a été rendue nécessaire en raison notamment de la directive MIFID 2 et du fait des exigences croissantes des investisseurs institutionnels. «Nous voulons avoir une recherche interne conséquente, tout en continuant à recourir à de la recherche externe de brokers et notamment à leurs services pour rencontrer les équipes dirigeantes afin de continuer à générer de bonnes performances dans nos fonds», souligne Arnaud de Langautier.