Actualités

Classement actions amLeague 

Des performances exceptionnelles en 2015

12 janvier 2016 - optionfinance.fr

Malgré une année riche en volatilité en 2015, les gestionnaires d’actifs, en compétition sur la plateforme amLeague, ont réussi à surperformer les indices de référence. Leur capacité à gérer les phases de repli des marchés a été décisive pour leurs résultats.

Traditionnellement les gérants actions ont des difficultés à battre leur indice de référence pendant des périodes de hausse des marchés. Et pourtant l’année 2015 semble échapper à cette règle, puisque la majorité des gestionnaires en compétition sur amLeague ont réussi à surperformer les Bourses. Ce fournisseur de données de performance, qui vient d’ouvrir un nouveau mandat sur les actions globales «low carbon» (voir encadré), a mis en place cinq mandats fictifs ou notionnels sur les actions zone euro, européennes, européennes ISR, globales et sur la gestion multi-asset où une vingtaine de gérants concourent sur des critères identiques. En moyenne, la performance des gérants actions zone euro et européennes, présents sur cette plateforme (voir encadré), a dépassé de 3 points celle de l’Euro Stoxx et du Stoxx 600 qui ont respectivement progressé de 10,3 % et de 9,6 % en 2015.
Contrairement à l’année 2014 ou même au premier semestre 2015 où les gérants en tête des classements sur amLeague étaient essentiellement quantitatifs, le deuxième semestre 2015 figure également comme une exception, puisque plusieurs typologies de gérants, qu’ils soient de convictions ou systématiques, ont réussi à se démarquer. Ils ont également adopté des stratégies différentes, puisqu’il n’y a pas eu de pays ou de secteurs d’activité incontournables à jouer l’an dernier qui expliqueraient leur surperformance. Néanmoins, les gestionnaires qui ont réalisé les meilleurs gains en 2015 ont tous démontré leur capacité à faire face aux phases de repli des marchés l’an dernier. Ceux qui ont minimisé leurs pertes pendant ces périodes, en particulier lors du krach boursier de l’été passé, figurent en effet en tête des palmarès d’amLeague.

Des résultats à deux chiffres

Sur le mandat actions européennes, le binôme Martin Kolrep et Manuela Von Ditfurth d’Invecso Asset Management affiche la meilleure performance annuelle à 24,39 % (voir encadré). En deuxième position, Theam enregistre un gain de 16,46 % grâce à sa gestion quantitative. Sur la troisième marche du podium, Christophe Besson, de CM-CIC AM, réalise quant à lui une performance de 16,29 % en 2015. Seul bémol, sur le mandat actions européennes cette fois ISR, les gestionnaires n’ont pas réussi à obtenir les mêmes résultats que sur le mandat classique, même si leurs performances restent honorables. Le premier demeure Theam avec une progression de 16,55 %.
Le mandat actions zone euro affiche également de bons résultats. Theam se positionne cette fois encore en tête de ce palmarès avec 18,79 % de hausse. En deuxième position, une équipe de Swiss Life Asset Managers (Didier Corbet, Matous Ringel), se démarque avec 17,33 % de performance, grâce à sa gestion reposant sur la parité des risques. En troisième place, Bruno Fine et Grégoire Laverne de Roche-Brune, gérants de convictions habitués à figurer en tête des classements amLeague, ont réalisé une performance de 17,19 % en 2015.
Des performances à deux chiffres se retrouvent également sur le mandat actions globales, même si sur ce segment de marché l’année a été plus difficile compte tenu de la désaffection pour les pays émergents. Les meilleurs gérants de ce palmarès – Thomas Gerhardt et Ludovic Vauthier d’Edram – réalisent néanmoins un gain de 17,16 % en 2015. Les seconds – autre équipe de Swiss Life Asset Managers (Peter Kaste, Benjamin Jonen, Matous Ringel) – obtiennent quant à eux 13,94 % grâce à une approche mêlant gestion des risques et recherche des entreprises versant des dividendes réguliers. Enfin, la gestion minimum variance d’Ossiam se positionne à la troisième place avec 12,99 % de performance.
Si 2015 a finalement été une très bonne année pour les gérants actions, 2016 s’annonce d’ores et déjà compliquée. La chute de la Bourse début janvier laisse craindre aux gestionnaires une année tout aussi volatile, ce qui pourrait donner lieu à de nouveaux bouleversements dans les palmarès amLeague.