Actualités

Initiative

Emergence sur le point de lancer son compartiment actions

optionfinance.fr - 28 mars 2014

Après avoir décidé en juin 2013 de lancer un compartiment sur les actions, le fonds de place d’incubation Emergence devrait bientôt l’inaugurer officiellement. «Nous sommes actuellement en train de finaliser le dernier investissement de notre premier compartiment dédié à la gestion alternative, qui avait réuni 150 millions d’euros en 2012 auprès de neuf grands investisseurs institutionnels français, rappelle Alain Leclair, président d’Emergence. Nous allons dans les prochaines semaines lancer officiellement notre second compartiment sur les actions qui devrait quant à lui démarrer avec plus de 100 millions d’euros lors de sa première levée.»

Emergence vise au moins à doubler cette somme à terme. «Alors que les investisseurs institutionnels ont délaissé ces dernières années les marchés actions pour retrouver des liquidités pendant la crise ou pour anticiper les évolutions réglementaires, le contexte est aujourd’hui beaucoup plus favorable à cette classe d’actifs, ajoute Alain Leclair. La France compte de nombreux talents entrepreneuriaux sur ce segment qui innovent et peuvent exporter leur expertise depuis Paris. Emergence est là pour les détecter et pour les aider à accélérer la croissance de leurs encours.»

Le fonds de place, qui confie la gestion de ce compartiment à Next AM et à NewAlpha AM – les filiales d’incubation de la Française et d’OFI AM en cours de fusion – devrait annoncer son premier investissement sur un stock-picker actions avant l’été. «Nous avons déjà reçu spontanément une cinquantaine de dossiers dont une dizaine sont actuellement en étude approfondie, détaille Antoine Rolland, président de NewAlpha AM. Outre la qualité de la gestion et sa capacité à attirer des investisseurs étrangers, nous attachons une grande importance à la volonté de développer dans la durée de véritables marques. Sur ce compartiment dédié aux actions, nous classons les méthodologies en différentes catégories, les gestions de convictions, celles ayant développé des modèles quantitatifs et enfin les gestions thématiques, type sectorielles ou ISR.»