Actualités

Etude

Investissement durable : bien plus qu’une mode !

26 avril 2018 - fundsmagazine.fr

Dans un rapport intitulé «Fact or fiction: SI is a modern-day millennials hype», publié en mars, Robeco rappelle que la notion de développement durable est apparue il y a des siècles et intéresse toutes les générations. Cependant, la génération Y est la plus intéressée par la question. Ces jeunes sont plus susceptibles que leurs parents et grands-parents d’acheter de la nourriture bio, d’exiger du café équitable et de s’intéresser aux droits de l’homme. Des études menées aux Etats-Unis montrent même que cette génération Y est «la plus progressiste de ces cinquante dernières années» et qu’elle a libéralisé le pays. Mais quand il s’agit d’investir, la quête de durabilité est la même dans toutes les tranches d’âge, selon l’enquête réalise par Robeco sur les préférences de ses investisseurs particuliers aux Pays-Bas. Environ 70 % des plus de 50 ans ont fait part d’un intérêt marqué pour la durabilité, contre 66 % des 34-50 ans et 67 % des 18-34 ans. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une étude approfondie, cela révèle que la durabilité est aussi populaire chez les jeunes que chez leurs aînés. Ainsi, 28 % des plus de 50 ans, 29 % des 34-50 ans et 26 % des 18-34 ans ont investi dans des fonds durables, ce qui montre une fois de plus que l’intérêt est similaire dans toutes les tranches d’âge et même légèrement plus élevé chez les seniors. Par ailleurs, la part moyenne des portefeuilles investis durablement était de 29 % chez les plus de 50 ans, de 30 % chez les 34-50 ans et de 33 % des 18-34 ans (ces derniers étant cette fois-ci légèrement en tête).
Par ailleurs, le concept de triple performance ne date pas d’hier. C’est en 1995 que John Elkington a expliqué qu’une entreprise devait considérer les «trois P», «personnes, planète, profit», comme aussi importants les uns que les autres (et pas plus le dernier) pour la réussite de la société à long terme. Ce concept a été adapté pour devenir les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) qui constituent désormais la base de la majorité des processus d’investissement durable.