Actualités

Nomination

Jean-François Boulier prend la présidence de l’AF2i

23 juin 2017 - optionfinance.fr

L’Association française des investisseurs institutionnels (AF2i) a annoncé la semaine dernière, lors des Entretiens 2017, la nomination de Jean-François Boulier à sa tête en remplacement de Jean Eyraud, dont le mandat arrivait à son terme. Jean-François Boulier a été désigné par le conseil d’administration de l’association pour un mandat de trois ans. Il se propose de poursuivre les missions de son prédécesseur et s’est fixé dans ce cadre cinq priorités. La première concerne la formation et la recherche : «Il est nécessaire, pour assurer l’excellence de nos métiers, d’établir des relations étroites avec les écoles et les universités, mais aussi de former les tiers avec lesquels les investisseurs institutionnels collaborent», a indiqué Jean-François Boulier, qui, dans le même ordre d’idées, a insisté sur l’importance d’entretenir de bonnes relations avec les fintechs afin de les aider à parfaire leur offre. L’internationalisation des activités de l’association est également au programme, ainsi que le développement de la vie associative. Enfin, l’enquête annuelle détaillant les placements, les engagements et les perspectives en matière d’allocation d’actifs des institutionnels restera aussi au cœur des missions de l’AF2I.
La dernière version de cette enquête a d’ailleurs été présentée lors des Entretiens 2017. Elle montre que si les obligations restent la principale classe d’actifs dans laquelle les institutionnels investissent (73,24 % en moyenne en 2016), suivie de loin par les actions (12,93 % fin 2016), les projets d’investissement concernent principalement les actifs réels. Ainsi 89 % des institutionnels interrogés envisagent-ils d’augmenter leurs investissements dans les prêts directs à l’économie. De même, ils sont 86 % à souhaiter les accroître dans les infrastructures, 54 % dans le capital-investissement et 51 % dans l’immobilier. A contrario, les liquidités devraient baisser à l’avenir pour 34 % d’entre eux, ainsi que les gestions alternatives pour 41 % des répondants. A noter également la place centrale et la croissance de l’investissement socialement responsable (ISR) dans la gestion des investisseurs institutionnels : ils sont 50 % à utiliser les critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) dans leur gestion et 30 % étudient la possibilité de le faire. A terme donc, 80 % des portefeuilles institutionnels seront ISR. Ces Entretiens 2017 ont aussi été l’occasion de situer à l’échelle européenne et mondiale la gestion institutionnelle française. Selon Didier Davydoff, directeur de l’Observatoire de l’épargne européenne, l’encours de placement des institutionnels français s’élevait, à fin 2016, à 3 146 milliards d’euros, en hausse de 6 % par rapport à 2015, la France se situant en deuxième position en termes d’encours, avec une part de marché de 16 %, derrière le Royaume-Uni (40 % du marché européen). Au niveau mondial, les actifs institutionnels français ressortent en quatrième position avec 5 % des parts de marché, le leader étant les Etats-Unis avec 49 %, devant le Royaume-Uni (12 %) et le Japon (11 %).