Actualités

Etude

La concurrence des FinTech s’intensifie

22 mars 2016 - funds.fr

D’après une étude publiée par le cabinet d’audit et de conseil PwC portant sur l’essor des nouvelles technologies au sein des services financiers (FS) et leur impact sur les acteurs du marché, 83 % des entreprises traditionnelles de ce secteur estiment qu’elles pourraient perdre une partie de leurs activités au profit des entreprises innovantes de technologies financières (FinTech). Ce chiffre atteint même les 95 % quand il s’agit uniquement des banques.
Selon l’étude, le secteur bancaire et celui des paiements sont les premiers concernés par la montée en puissance des FinTech. Les participants issus des secteurs des transferts de fonds et des paiements tablent sur le fait qu’ils pourraient perdre jusqu’à 28 % de leurs parts de marché au profit des FinTech au cours des cinq prochaines années, tandis que ceux issus du secteur bancaire estiment qu’ils subiront probablement une perte de 24 %. Ce chiffre s’élève à environ 22 % pour les secteurs de la gestion d’actifs et du patrimoine et à 21 % pour celui des assurances.
Selon deux tiers (67 %) des sociétés de services financiers, la pression exercée sur les marges constitue la principale menace liée aux FinTech, suivie de la perte de parts de marché (59 %) et de la menace croissante pesant sur la sécurité des données (56 %).
Pour travailler ensemble, les FinTech et les entreprises traditionnelles de services financiers devront relever plusieurs défis. Pour ces dernières, les enjeux portent sur la sécurité informatique, les incertitudes réglementaires et les divergences de modèles économiques. Pour les FinTech, les trois principaux défis qui se posent à elles lorsqu’elles doivent travailler avec des entreprises traditionnelles de services financiers sont les différences de gestion et différences culturelles, les procédures opérationnelles et les incertitudes réglementaires.
«Au vu de la rapidité avec laquelle évoluent les technologies, les dirigeants du secteur des services financiers ne peuvent pas se permettre d’ignorer les FinTech. Néanmoins, notre enquête a révélé qu’un quart des entreprises n’entretenait aucune relation avec les FinTech. Etant donné que les technologies évoluent à un rythme de plus en plus soutenu, l’activité des services financiers ne peut pas se reposer sur ses lauriers», explique Charles-H. de Maleville, associé chez PwC