Actualités

Bilan trimestriel

La gestion collective a perdu plus de 17 milliards d’euros

optionfinance.fr - 23 juillet 2015

Le deuxième trimestre 2015 a été particulièrement chahuté pour la gestion collective française. Après avoir connu un très bon début d’année, les OPCVM de droit français ont été confrontés à une réduction de 2 % de leurs encours qui sont tombés fin juin à 823 milliards d’euros, soit 17,1 milliards d’euros de moins que le trimestre précédent, d’après les données publiées par Europerformance - a Six Company.

Cette contraction s’explique par un effet marché particulièrement négatif. Les performances moyennes des OPCVM pour le deuxième trimestre sont en repli sur la plupart des grandes classes d’actifs : - 4,3 % pour les obligations européennes, - 1,7 % pour le haut rendement ; -4 % pour les actions américaines ou encore - 2,4 % pour les actions européennes. Seules quelques catégories ont réussi à se démarquer, comme la gestion flexible euro (+ 0,5 %).  

En parallèle, la demande des investisseurs a eu tendance à se contracter, en particulier sur certaines classes d’actifs. Au deuxième trimestre, ils ont délaissé les fonds monétaires et actions, qui ont respectivement enregistré des rachats de plus de 5,7 milliards d’euros et de 1,5 milliard d’euros.

Dans cet environnement moins porteur pour la gestion collective, certaines sociétés de gestion ont néanmoins bien tiré leur épingle du jeu. C’est le cas de BFT Gestion qui enregistre une collecte trimestrielle de plus de 1,2 milliard d’euros sur le monétaire et de 435 millions d’euros sur l’obligataire. Une autre filiale d’Amundi, CPR AM se démarque par sa très bonne dynamique de collecte dans plusieurs classes d’actifs (obligations, actions et diversifié). Quelques sociétés de gestion entrepreneuriales ont connu également un bon deuxième trimestre, notamment Carmignac Gestion et Financière de l’Echiquier grâce à leurs fonds patrimoniaux.