Actualités

Statistiques

La gestion française en perte de vitesse dans le paysage européen

09 avril 2015 - optionfinance.fr

Alors que 2014 a été une année record sur le marché européen de la gestion d’actifs, la France a continué de perdre des parts de marché. Même si la collecte européenne a atteint un niveau  historique sur la décennie de 634 milliards d’euros, soit une progression de 53 % en un an selon l’Efama, la France n’a pas profité de cette tendance. Elle figure même, aux côtés de la Russie ou encore de la Grèce, parmi les 5 pays qui enregistrent une décollecte en 2014. Certes, les encours sous gestion des sociétés françaises ont continué de progresser en 2014 pour atteindre 3 000 milliards d’euros selon l’AFG, soit un poids qui reste important par rapport aux 10 000 milliards d’euros gérés en Europe.

Néanmoins, ce chiffre cache des évolutions structurelles plus inquiétantes. «Les encours des sociétés de gestion françaises ont continué de croître uniquement grâce à l’effet marché, précise Pascal Koenig, associé chez Deloitte. De plus après avoir été distanciée par le Royaume-Uni, la France vient d’être dépassée par l’Allemagne en termes de parts de marchés des fonds.» Il est vrai que la gestion française souffre de son positionnement très fort sur les taux, en particulier sur le monétaire ainsi qu’auprès d’une clientèle d’investisseurs institutionnels dont les réserves ont tendance à diminuer.

Pour retrouver une certaine dynamique, les sociétés de gestion misent de plus en plus sur l’international et continuent de rationaliser leur gamme de fonds. Elles orientent également davantage leur offre vers le segment de la clientèle retail. Mais, selon Deloitte, elles devront à l’avenir faire face à de nouveaux challenges : arrivée de nouveaux concurrents notamment sur Internet, évolution du métier avec le digital…