Actualités

Enquête

La part des fonds monétaires régresse en épargne salariale

05 juillet 2018 - optionfinance.fr

Selon l’enquête annuelle d’Eres sur les fonds communs de placement d’entreprise (FCPE), la part des fonds monétaires dans les encours d’épargne salariale a fortement régressé ces dernières années : ils représentent maintenant 25 % des encours contre 40 % il y a cinq ans. Une évolution logique compte tenu des rémunérations négatives versées par ces fonds. Selon Eres, leur performance moyenne a en effet encore baissé en 2017 pour s’établir à -0,35 %. Pour dynamiser leur épargne, l’enquête montre que les épargnants ont à leur disposition de nouvelles classes d’actifs comme les FCPE investis dans des petites capitalisations qui ont généré une performance moyenne de 23,2 % en 2017, soit plus du double de ceux investis sur le CAC 40. Et pour les épargnants adverses au risque, les OPCI (fonds immobiliers) éligibles à l’épargne salariale permettent de délivrer des rendements réguliers pour une volatilité moindre. Ainsi, sur un an, les FCPE intégrant un OPCI ont-ils délivré une performance moyenne de 1,2 % contre 0,3 % pour les FCPE diversifiés avec des volatilités moyennes respectives de 3,2 % et de 4,2 %. L’enquête montre en parallèle une hausse des frais de gestion dans l’ensemble des FCPE, ces derniers ressortent en moyenne à 1,33 % en 2017 contre 1,27 % en 2016. Ils restent tout de même inférieurs aux frais prélevés dans les autres catégories fonds. A titre d’exemple, la moyenne des frais dans les FCPE diversifiés est de 1,51 % contre 1,56 % pour les OPCVM diversifiés, tandis que le gain moyen sur les fonds actions est quant à lui de l’ordre de 6 points de base.