Actualités

Actions

La question chinoise mobilise encore les gérants

17 juillet 2015 - optionfinance.fr

Si le récent krach boursier des actions domestiques chinoises, qui ont perdu 30 % en seulement trois semaines, a surpris par son ampleur, il a rapidement été contenu par des mesures exceptionnelles prises par le gouvernement (suspension de cotation, des introductions en Bourse, limitation des ventes d’actions…). De ce fait, cette chute des actions a été relativement contenue et les répercussions sur les économies asiatiques et sur la Chine elle-même semblent limitées. AXA IM estime que la baisse des actions A ne devrait in fine peser qu’à hauteur de 0,2 à 0,4 % sur l’économie chinoise à court terme.

Pourtant, les gérants se montrent encore prudents sur ce marché. Lazard Frères Gestion met en exergue le fait que la croissance chinoise pourrait ralentir, compte tenu de la poursuite du rééquilibrage de l’économie qui se tourne désormais davantage vers la consommation plutôt que vers l’investissement. Si les publications récentes en Chine ne montrent pas des signes majeurs de ralentissement (+ 7 % de croissance sur un an au deuxième trimestre, 6,8 % de hausse de la production industrielle en juin…), sur plus long terme ces indicateurs doivent être surveillés de près.

Par ailleurs, de nombreux professionnels s’interrogent sur la capacité du gouvernement à gérer son marché boursier. AXA IM n’exclut pas que les mesures mises en place ne soient pas suffisantes pour enrayer la baisse sur les actions chinoises. Les actions A pourraient donc perdre encore 10 à 20 % supplémentaires d’ici à la fin de l’année.