Actualités

IPO

La reprise devrait se confirmer au premier semestre

25 février 2015 - Funds.fr

«En forte augmentation partout en Europe, l’activité des IPO témoigne d’une reprise économique des pays européens, du jamais vu depuis 2007», analyse Philippe Kubisa, associé PwC spécialiste des marchés de capitaux. En effet, l’étude «IPO Watch» du cabinet d’audit et de conseil PwC, publiée mi-février, a révélé que 49,5 milliards d’euros ont été levés sur les places boursières européennes en 2014, contre 26,5 milliards d’euros un an auparavant.

Londres a poursuivi sa domination en 2014 avec 137 IPO (19,4 milliards d’euros levés), soit plus d’un tiers des introductions en Bourse européennes. Toutefois, l’année a été plus équilibrée géographiquement avec une forte augmentation des transactions sur les places européennes continentales. A la cinquième place du classement, Euronext Paris montre une belle dynamique avec 32 introductions en Bourse pour un montant de 4,25 milliards d’euros. «Les montants levés à Paris ont plus que triplé par rapport à 2013, avec une augmentation du nombre d’introductions en Bourse de 50 %. Le montant moyen augmente de plus de 90 % grâce à cinq entreprises ayant levé plus de 0,5 milliard d’euros. En 2015, après l’introduction d’Elis qui a lancé les opérations sur la place parisienne en début d’année, nous anticipons une poursuite de la reprise des IPO durant le premier semestre 2015», décrypte Philippe Kubisa.

De son étude, PWC a dégagé cinq grandes tendances pour 2015 : une activité plus soutenue attendue au premier semestre 2015, une hausse des IPO transfrontalières, des opérations toujours soutenues par des fonds de private equity et privilégiant des capitalisations de taille moyenne, et un niveau d’activité qui sera lié aux incertitudes macroéconomiques (chute des prix du pétrole, risque de déflation en Europe, incertitudes géopolitiques…).

Au niveau mondial, les introductions en Bourse ont progressé de 48 % en 2014. Au-delà de la progression européenne détaillée plus haut, ce dynamisme s’explique notamment par la performance du Moyen-Orient, qui a quasiment multiplié par quatre les montants levés, pour atteindre 8,8 milliards d’euros. L’Asie-Pacifique continue de représenter un tiers des opérations mondiales en valeur. Au sein du continent américain, les Etats-Unis ont atteint un niveau record depuis 2000, avec 304 opérations en 2014 (contre 238 en 2013), pour un montant levé de 65,6 milliards d’euros (contre 42,8 milliards en 2013). Le secteur de la high-tech reste dominant, avec notamment l’introduction d’Alibaba, devant celui des biotechnologies.