Actualités

ETF

L’AMF dresse un état des lieux en France

16 février 2017 - optionfinance.fr

Si le marché des fonds indiciels cotés (ETF) a atteint plus de 2 800 milliards d’euros dans le monde fin 2016 dont 516 milliards d’euros en Europe, son poids en France reste bien plus limité. Selon une étude réalisée par l’AMF, le marché des ETF listés sur Euronext Paris ne concerne que 477 véhicules totalisant un encours de 103 milliards d’euros fin 2016. En deux ans, leurs encours ont tout de même progressé de 66 % ! Une accélération qui a de quoi inquiéter le régulateur, d’autant que les montants échangés ont atteint l’an passé 634 milliards d’euros dont 446 milliards de gré à gré.

Dans ce contexte, l’AMF a essayé de déterminer si le marché des ETF pouvait susciter des inquiétudes en termes de liquidité. Si ces fonds peuvent faciliter l’accès à une classe d’actifs peu liquide, comme les marchés émergents, les matières premières…, ils peuvent rencontrer des difficultés à être échangés en cas d’épisode de stress sur les marchés. Ce fut le cas notamment lors de la fermeture de la Bourse d’Athènes en juillet 2015.

Mais le risque qu’ils pèsent sur la liquidité des marchés sous-jacents qu’ils répliquent reste aujourd’hui limité en France dans un environnement normal. Selon l’AMF, le taux d’emprise des ETF en France reste très contenu, compris entre 0 et 1,5 % selon les classes d’actifs. De même, les mouvements de souscriptions rachats dans les ETF cotés à Paris ne laissent pas craindre de risque majeur sur la liquidité. Les flux primaires analysés étant plutôt contra-cycliques, les ETF jouent bien un rôle d’amortisseur sur les marchés.