Actualités

Financement des entreprises

Le dispositif PEA PME a peu séduit les Français

19 novembre 2014 - funds.fr

Avant la tenue du salon les 21 et 22 novembre, Actionaria a souhaité évaluer et comprendre le comportement des Français et des investisseurs individuels actifs face aux financements des entreprises. Une enquête a ainsi été réalisée fin septembre et début octobre 2014 par l’institut OpinionWay auprès de 1 030 individus représentatifs des Français et de 300 investisseurs actifs français. Il en ressort que les Français sont particulièrement ouverts à l’investissement en entreprise dans les cas où cet investissement les impacterait directement. Les investisseurs actifs, quant à eux, restent pour la plupart très attachés à l’investissement dans les grandes entreprises, dont les entreprises du CAC 40, et dans les entreprises non cotées.
L’étude ne fait pas ressortir de différence notoire quant à l’intérêt des Français et des investisseurs actifs pour l’investissement dans une PME cotée (respectivement 26 % et 25 %).
Pour les deux populations interrogées, la rentabilité apparaît comme le principal critère de décision en matière d’investissement dans une entreprise (pour 58 % des investisseurs et 35 % des Français). Après la rentabilité, les critères cités par les Français sont le placement «sûr» et le soutien à l’économie française (au niveau local et national). Quant aux investisseurs actifs, ils mettent en deuxième position la diversification de l’épargne (35 % des sondés) et la souplesse de l’investissement (28 % des interrogés).
L’investissement en entreprise est perçu par les deux populations comme utile au bon fonctionnement de l’économie, bien qu’il soit considéré comme un acte risqué : 80 % des investisseurs actifs conçoivent l’acte d’investir en entreprise comme risqué, alors qu’ils sont 62 % des Français à faire le même constat.
Les deux populations interrogées se révèlent être plutôt pessimistes concernant l’avenir de l’économie française. En revanche, elles sont moins inquiètes quant à l’évolution des entreprises : 52 % des investisseurs ont confiance dans l’évolution des PME et 82 % dans les entreprises du CAC 40.
Malgré la reprise des marchés, l’investissement en actions suscite toujours la prudence pour les deux populations, bien que leur perception s’améliore nettement. En revanche, il est à noter que les investisseurs actifs sont tout de même plus confiants à l’égard de l’investissement en actions.
Enfin, l’étude souligne que les nouvelles introductions boursières et le dispositif PEA PME ont peu séduit les Français et les investisseurs actifs : 4 % des Français et 19 % des investisseurs actifs seulement ont souscrit un PEA PME au cours des douze derniers mois.