Actualités

Institutionnel

Le groupe Allianz mise sur le développement durable

12 janvier 2018 - optionfinance.fr

Parmi les priorités du groupe Allianz France en matière de gestion financière figure le développement durable. «Nous ne sélectionnerons plus de sociétés de gestion qui n’intègrent pas dans sa gestion les critères ESG (environnement, social et gouvernance), prévient Matthias Seewald, membre du Comex en charge des investissements d’Allianz France. Cette évolution concerne toutes les classes d’actifs, y compris le capital-investissement.» La compagnie d’assurances va également mettre l’accent sur le financement de la transition énergétique. «Nous investissons dans différents projets, dont les énergies renouvelables, comme les fermes éoliennes, précise Matthias Seewald. Ces investissements représentent une faible part en volume de nos actifs, mais sont appelés à augmenter.» Parmi les actifs qui ont aussi fortement progressé dans son allocation figure également la dette infrastructure. «Nous investissons maintenant dans des projets avec des tickets élevés de 500 à 600 millions d’euros et avec des covenants plus complexes, poursuit Matthias Seewald. Ces actifs sont intéressants du point de vue de la directive Solvabilité 2.» Un des objectifs prioritaires de la direction des investissements est en effet d’aligner la duration de l’actif sur celle du passif car toute dissociation entre les deux est pénalisante sous le régime de Solvabilité 2. Allianz France affichait fin 2017 un portefeuille de 70 milliards d’euros en assurance-vie, de 14 milliards d’euros en assurance IARD et de 16 milliards d’euros en unités de compte, la part de cette dernière catégorie augmentant au détriment des fonds en euros. «Notre portefeuille en euros ne croît plus, à la différence des unités de compte», souligne Matthias Seewald. Des unités de compte qui deviennent de plus en plus riches : «Nous mettons à la disposition de nos clients plus de 3 000 produits, nous élargissons sans arrêt la palette des unités de compte accessibles, détaille Matthias Seewald. A ce titre, nous avons récemment ajouté un fonds de dette privée, ce qui constitue une vraie innovation pour les particuliers.»