Actualités

Encours

Le groupe OFI vise les 100 milliards en 2020

11 février 2016 - optionfinance.fr

Un vent de changement souffle au sein d’OFI. En moins de huit mois, le groupe, qui totalise 65 milliards d’euros d’encours à la fin de 2015, a multiplié les recrutements de renom. Après l’arrivée de Jean-Pierre Grimaud, ex-président de Swiss Life AM, en juin dernier pour prendre la direction générale d’OFI AM, cette structure a successivement recruté Eric Turjeman – accompagné de ses équipes – (ex-Amundi) pour prendre la direction de son pôle actions et convertibles ; Christophe Mallet (ancien de BNP Paribas IP) en novembre comme directeur marketing et communication ; et encore plus récemment Eric Bertrand (ex-CPR AM) en janvier pour s’occuper du pôle taux et diversifiés. «Quand on fait de la gestion surtout dans un environnement de marché chahuté comme aujourd’hui, on vend avant tout un savoir-faire humain, explique Gérard Bourret, président du directoire d’OFI AM. Dans le cadre de notre réorganisation, nous avons donc souhaité recruter des personnes de très bonne qualité.»

Un coût que la société de gestion, qui compte désormais 280 collaborateurs, espère bien rentabiliser sur le moyen terme. Cette dernière a en effet pour ambition d’atteindre 100 milliards d’euros d’encours sous gestion en 2020. Une croissance qu’elle entend obtenir en diversifiant sa source de clientèle institutionnelle – issue aujourd’hui principalement du monde mutualiste et de l’économie sociale et solidaire –, mais aussi en s’attaquant davantage au marché de la distribution (à travers des CGPI, banques privées…). Elle va également bénéficier de la stratégie de diversification de ses deux principaux actionnaires, Macif et Matmut, qui ont décidé de lui confier la gestion des contrats d’assurance-vie multisupports qu’ils vont lancer, en plus de celle des fonds en euros.

OFI, qui a dégagé 15 millions d’euros de résultat en 2015, se positionne aujourd’hui comme un acteur à faibles frais de gestion. Ces derniers s’élevant en moyenne à 20 pb. Un positionnement qu’elle entend bien conserver tout en mettant l’accent sur son service clients. «Nous ne pouvons pas offrir des mandats de gestion ou des OPCVM sans assurer un service de qualité, assure Jean-Pierre Grimaud. Un de nos principaux chantiers concerne aujourd’hui le digital, en particulier la gestion des données, sujet pour lequel nous consacrons 12 % de nos effectifs.» La société de gestion, qui met également actuellement l’accent sur l’ISR, envisage par ailleurs d’offrir une nouvelle expertise en immobilier à ses clients et de se développer à l’international.