Actualités

Fonds verts

Le marché européen poursuit son essor

19 avril 2018 - optionfinance.fr

Dix ans après avoir commencé à étudier les fonds dits «verts», Novethic en dresse aujourd’hui un panorama plutôt positif. Le centre de recherche en dénombre 176 en Europe qui peuvent véritablement obtenir cette dénomination compte tenu de leur processus d’investissement reposant sur une thématique – les énergies renouvelables, le climat, l’eau, l’environnement – ou combinant plusieurs thèmes et se qualifiant de durable.

A fin 2017, les encours de ces fonds verts ont atteint 32,2 milliards d’euros, soit une progression de 49 % en un an et un doublement en quatre ans. Si l’effet marché a été positif l’an passé, la collecte qui s’élève à 7,2 milliards d’euros a été bien plus dynamique sur ce segment que sur l’ensemble des OPCVM en Europe. «Malgré cette importante croissance, les fonds verts ne représentent que 0,3 % de la gestion collective européenne», nuance Dominique Blanc, directeur de la recherche de Novethic.

Plusieurs freins limitent encore son accélération. D’abord, ce marché est aujourd’hui surtout porté par la Suisse et la France. Ces deux pays bénéficient en effet d’un intérêt marqué de la part de la clientèle privée et institutionnelle ainsi que de la force des réseaux pour commercialiser une offre auprès des particuliers. Ensuite, sa taille reste limitée par un décalage entre l’offre et la demande : il y a aujourd’hui un nombre limité de valeurs cotées sur la thématique verte.