Actualités

Rapport

Les asset managers doivent se préparer à un retournement de tendance

30 mai 2018 - fundsmagazine.fr

Selon le nouveau rapport du Boston Consulting Group, paru en mai et intitulé «The Hidden Pressures on Asset Managers», les gestionnaires de fonds ont vécu une année record en 2017, «la meilleure depuis 2010». Un constat réalisé par le cabinet de conseil sur la base d’un échantillon représentatif de 30 gestionnaires d’actifs totalisant un montant de 34 000 milliards de dollars d’encours, soit environ la moitié du secteur. Grâce à la hausse des marchés boursiers, les encours ont augmenté de 14 % en 2017. La collecte nette a atteint 4,3 % des encours, un niveau record depuis la crise financière mondiale il y a dix ans. Le BGC confirme que cette collecte se concentre entre les mains de quelques acteurs. Les gestionnaires d’actifs du meilleur quartile ont augmenté leurs encours de 17 % ou plus et ont bénéficié d’une collecte nette supérieure à 6 % de leurs actifs, tandis que ceux du quartile inférieur ont vu leurs encours augmenter de 6 % et leur collecte atteindre 1 % de leurs actifs au mieux. Aux Etats-Unis notamment, les dix premiers acteurs concentrent l’essentiel de la collecte du marché.
Par ailleurs, les asset managers ont augmenté leurs revenus de 9 %, alors que les encours moyens gérés croissaient de 11 %. Cela confirme une pression constante sur les commissions. Les gestionnaires d’actifs subissent une pression sur leurs revenus depuis plusieurs années avec des baisses observées sur l’essentiel des produits, à la fois dans les segments retail et institutionnel. En parallèle, les sociétés de gestion sont contraintes d’augmenter leurs coûts dans divers domaines, par exemple du fait des changements réglementaires ou pour investir dans les nouvelles technologies.
«Les gestionnaires d’actifs peuvent célébrer la meilleure année du marché depuis 2010, mais cela ne doit pas les aveugler sur la pression qui est actuellement exercée sur leurs marges. Nous ne sommes pas à l’abri d’un retournement de marché et les gestionnaires d’actifs doivent dès à présent revoir leurs structures de coûts et anticiper la transformation digitale en cours», conclut Hélène Donnadieu, principal au bureau de Paris du BCG, co-auteur du rapport.