Actualités

IPO

Les conditions de marché pourraient peser sur les introductions en Bourse

fundsmagazine.fr - 24 février 2016

Selon PWC, les introductions en Bourse (IPO) européennes ont terminé l’année 2015 en beauté, avec un montant total de fonds levés sur l’année de 57,4 milliards d’euros, soit une hausse de 16 % par rapport à 2014, et un montant moyen de fonds levés de 248 millions d’euros, en progression de 27 % par rapport à 2014.
Les fonds levés à Londres sont en baisse de 16 % en raison des nombreux facteurs d’incertitude, tels que l’issue de l’élection présidentielle américaine, la chute des prix du pétrole et les incertitudes sur la croissance chinoise. Les marchés d’Euronext ont quant à eux progressé de 7 % en valeur, portés par des opérations d’envergure.

A Paris, le marché a même progressé de plus de 11 % en valeur.
D’après la dernière étude «IPO Watch» de PwC, le pipeline des introductions en Bourse européennes recèle toujours autant d’opportunités d’investissement attractives, mais le nombre de transactions reportées ou annulées devrait augmenter en 2016, car les entreprises se trouvent aux prises avec la volatilité des marchés et des conditions de marché plus difficiles. «Cette année, le nombre d’entreprises qui entreront sur le marché devrait baisser, dans la mesure où les investisseurs continuent à surveiller les opportunités d’investissement et où ceux qui pourront attendre patienteront.

Les introductions en Bourse devront également surmonter l’adversité causée par les très faibles prix du pétrole, la hausse des taux d’intérêt et une volatilité persistante des taux de change. L’effet sur l’Europe de la paralysie attendue en raison de l’élection présidentielle américaine reste encore à observer. L’année 2016 devrait toutefois favoriser les entreprises qui affichent une trajectoire de croissance forte et prévisible et qui mettent un accent plus prononcé que jamais sur les perspectives à long terme. Ce type de profil devra néanmoins sans doute arbitrer entre une sortie en M&A et une introduction en Bourse», indique Philippe Kubisa, associé chez PwC spécialiste des marchés de capitaux.