Actualités

Stabilité financière

Les fonds d’investissements dans le viseur des régulateurs

26 avril 2018 - optionfinance.fr

Quelle sera la prochaine crise financière ? S’il est difficile de répondre à cette question, les régulateurs comme les professionnels de la gestion d’actifs, réunis lors de la présentation de la 22e revue de stabilité financière, publiée par la Banque de France, sont unanimes sur le fait qu’elle pourrait provenir du «shadow banking» ou finance de l’ombre. Cette dernière, qui désigne les activités de crédit effectué par des acteurs non bancaires, s’élevait selon le Conseil de stabilité financière (CSF) à 99 000 milliards de dollars fin 2016 dans le monde, dont 45 000 milliards issus d’activités susceptibles de présenter un risque. En France, ce montant atteint 1 740 milliards d’euros et provient à 66 % des fonds d’investissement (fonds monétaires, obligataires, véhicules de titrisation…).

S’il ne faut pas s’inquiéter outre mesure du poids du shadow banking en France, qui désigne en fait souvent des activités de sociétés de gestion déjà régulées, la Banque de France a rappelé la nécessité de mieux contrôler cette finance. «Le secteur non bancaire doit être doté d’une réglementation microprudentielle et macroprudentielle adaptée à son fonctionnement et à ses risques», a indiqué François Villeroy de Galhau, son gouverneur. Les fonds d’investissements pourraient ainsi devoir répondre à de nouvelles exigences en termes de gestion, par exemple, de leur liquidité ou de leur effet de levier.