Actualités

Les gérants quantitatifs se distinguent en 2014

28 janvier 2015 - funds.fr

Les marchés boursiers européens ont donné du fil à retordre aux gérants d’actifs l’an dernier. Peu de gestionnaires ont réussi à battre les indices de référence en 2014 et les rares à y être parvenus ont généralement développé une gestion quantitative. Les gestionnaires ont été confrontés à une forte instabilité des cours liée notamment aux incertitudes quant à l’évolution des taux américains cet été, puis à la crise russo-ukrainienne en octobre et à la résurgence des problèmes en Grèce en décembre.

La plupart des gérants n’ont d’ailleurs pas réussi à battre leur indice de référence, voire même à l’égaler en 2014. Ce constat se retrouve dans les derniers classements annuels publiés par amLeague. Sur les dix-huit gérants en compétition sur le mandat actions européennes d’amLeague, seulement huit ont ainsi réussi à dégager une performance supérieure au Stoxx 600 en 2014. Deux d’entre eux ont même enregistré des performances négatives à - 0,76 % et - 1,59 % sur cette période.

Sur le mandat euro, six gérants sur quinze ont réussi à battre l’Euro Stoxx 50, tandis que trois ont enregistré des performances négatives, limitées néanmoins entre 0 à - 1 % l’an passé. En revanche, sur le mandat actions européennes ISR, seuls deux gérants sur huit en lice ont réussi à obtenir des résultats supérieurs au Stoxx 600. Lancé depuis seulement un an, ce dernier n’affiche pas encore un historique assez important pour en tirer des conclusions, mais le constat est sans appel à court terme : les gestions ISR ont moins bien progressé que les gestions non ISR en 2014 (en moyenne 4,6 %, contre 6,43 %).

Seuls les gérants en compétition sur le mandat actions internationales, segment plus porteur en 2014, ont tous obtenu des performances positives sur un an et près de la moitié d’entre eux a réussi à battre le Stoxx 1800.

Les gérants quantitatifs ont dominé le palmarès 2014 des mandats actions euro, Europe et ISR d’amLeague, à l’instar des tendances déjà enregistrées au premier semestre 2014. Ces gérants, qui font reposer leur sélection de titres sur des modèles systématiques, ont notamment bénéficié d’une certaine inefficience des marchés sur les valeurs à faible volatilité, qu’ils ont tendance à privilégier dans leur portefeuille. De même, ils ont profité de leur plus grande diversification dans leur choix de titres. Theam figure en tête du classement annuel actions euro et actions ISR, avec respectivement 10,5 % et 12,63 % de performance, et se classe également deuxième sur les mandats actions Europe et internationales, avec respectivement 14,86 % et 27,34 %. Sur ces deux classements, Theam se positionne juste derrière deux autres gestions quantitatives, à savoir l’équipe de Jaimy Corcos de Swiss Life Asset Managers (15,06 %) sur les actions européennes et de celle d’Ossiam Global Minimum Variance (27,95 %) sur les actions mondiales.