Actualités

Les marchés émergents

Les investisseurs souverains les privilégient

Funds - 15 septembre 2014 - funds.fr

Invesco a publié fin juin sa deuxième étude annuelle, «Invesco Global Sovereign Asset Management Study», un rapport examinant en détail les stratégies de placement complexes des investisseurs souverains dans le monde entier. Cette étude a été menée auprès de 50 investisseurs souverains à travers le monde, représentant 5 700 milliards de dollars d’actifs. Les investisseurs souverains sont définis comme des investisseurs contrôlés par l’Etat, ce qui comprend : les fonds souverains, les fonds de pension étatiques, les banques centrales et les ministères.

D’après l’étude menée par Invesco, les marchés émergents – notamment en Amérique latine, en Afrique et en Chine – continuent d’être les gagnants des nouveaux flux de capitaux malgré une préférence fondamentale pour les marchés développés. En outre, les investisseurs souverains continuent de privilégier les placements alternatifs, avec des allocations croissantes sur toutes les principales classes d’actifs alternatives, y compris l’immobilier et le private equity. Ils attendent une augmentation des nouvelles allocations sur toutes les principales classes d’actifs alternatives en 2014 par rapport à 2013 (sur la base des réponses nettes) : c’est-à-dire l’immobilier, le private equity, les infrastructures, les hedge funds et les matières premières.

Il ressort toutefois de l’étude que la persistance de cet appétit pour les investissements alternatifs constitue une tendance structurelle dominée par l’influence de l’allocation d’actifs stratégique, plutôt qu’un changement à court terme lié à l’allocation tactique en vue d’accroître les rendements à court terme.

Au sein des placements alternatifs, les infrastructures mondiales occupent une bonne place, 47 % des investisseurs souverains évoquant une augmentation nette de leur exposition aux infrastructures mondiales dans leur portefeuille en 2013, contre 22 % en 2012. En outre, les investisseurs souverains attendent une nouvelle augmentation nette des allocations en 2014, 53 % d’entre eux faisant état d’une augmentation anticipée des allocations en 2014 par rapport à 2013, alors que les rendements immobiliers continuent de baisser et que la demande mondiale en investissements immobiliers, en particulier dans les pays développés, ne cesse de croître. Les rendements corrigés du risque dégagés sur les investissements en infrastructures mondiales semblent également être un facteur clé.

Par ailleurs, l’étude d’Invesco souligne que les nouveaux flux de capitaux, en croissance, s’orientent vers les marchés émergents une préférence fondamentale pour les marchés développés. Comme observé en 2013, les flux de nouveaux actifs souverains mondiaux persistent vers les marchés émergents avec de nouvelles allocations vers l’Amérique latine, l’Afrique, la Chine, l’Inde et l’Asie émergente, toutes en hausse par rapport à 2013. Ces allocations devraient encore augmenter en 2014 par rapport à 2013. Comme pour les investissements alternatifs, cette tendance semble en grande partie motivée par des objectifs d’allocation stratégique. Il existe toutefois quelques exceptions pour lesquelles les stratégies d’allocation tactique sont déterminantes, telles que l’Europe centrale et la Russie. Ce sont les seuls marchés émergents sur lesquels les pondérations nettes ont diminué en 2013 et sur lesquels les sondés anticipent une exposition inchangée en 2014, principalement en raison de l’instabilité politique.