Actualités

Technique de gestion

L’investissement factoriel, future coqueluche de la gestion de portefeuille

19 octobre 2017 - fundsmagazine.fr

La gestion de portefeuille ne cesse d’évoluer vers une rigueur de plus en plus scientifique afin d’améliorer la capacité à reproduire demain les performances positives obtenues hier. L’investissement factoriel constitue à cet égard la technique la plus en pointe actuellement. Il se cantonne encore beaucoup à l’univers des fonds souverains et fonds de pension, mais commence à s’étendre à la gestion destinée aux particuliers. Invesco vient ainsi de publier sa deuxième étude annuelle, «Invesco Global Factor Investing Study», dans laquelle on peut relever que les réseaux de distribution envisagent d’accroître la part de l’allocation factorielle de 8 % actuellement à 17 % dans cinq ans. En plus des approches active et passive, l’investissement factoriel veut s’imposer comme étant le troisième pilier de la gestion de portefeuille. En effet, les investisseurs nourrissent des doutes de plus en plus forts sur la capacité des gérants actifs à dégager de l’alpha régulièrement. Par ailleurs, ils redoutent que la gestion passive, certes moins coûteuse que la gestion active, les expose à des marchés financiers devenant de plus en plus cycliques. Les investisseurs anticipent aussi une augmentation de la volatilité des actions et des obligations, si bien que l’investissement factoriel s’impose comme une approche indépendante et complémentaire, voire alternative aux processus classiques de diversification géographique et sectorielle. Cependant, la bonne compréhension de cette approche nouvelle et très technique constitue une barrière certaine à sa diffusion auprès de la clientèle des particuliers. Cette perception devrait s’améliorer grâce à la constitution d’historiques de performance et à l’élargissement des gammes de fonds qui mettent en œuvre cette nouvelle approche. En outre, initialement développé au sein de la gestion actions, l’investissement factoriel s’étend à celles de portefeuilles obligataires et multi-classes d’actifs plébiscités par les investisseurs.