Actualités

Distribution

L'Italie, un marché de plus en plus intermédié

fundsmagazine.fr - 19 mai 2015

Le marché de la distribution de fonds en Italie connaît une période de croissance sans précédent depuis 2010, marquée par l’essor de l’architecture ouverte. Les encours en fonds tiers s’élèvent ainsi à plus de 250 milliards d’euros selon la dernière étude publiée par la société de conseil INDEFI Market Research.
Le marché de la distribution de fonds en Italie affiche le taux de délégation externe le plus élevé d’Europe. Plus de 50 % des fonds détenus par les ménages italiens proviennent d’une société de gestion qui n’est pas affiliée au réseau au travers duquel le fonds est distribué.

Les réseaux «promotori finanziari» sont au cœur de cette évolution. Ils représentent aujourd’hui la principale opportunité de marché pour les sociétés de gestion. Alors que ces derniers opéraient des plateformes de sélection relativement ouvertes, ils favorisent aujourd’hui des modèles d’architecture ouverte «guidée» pour des raisons de performance, d’efficacité et d’adaptation aux évolutions réglementaires.

«Les réseaux promotori sont à la pointe de l’évolution du marché de la distribution de fonds en Italie. Leur position concurrentielle s’est renforcée suite à la crise du système bancaire italien. Ils bénéficient aujourd’hui d’une vraie légitimité auprès du client final en termes de gestion financière et favorisent le recours à des produits financiers, dont les OPCVM», explique Richard Bruyère, président d’INDEFI Market Research.

Dans ce contexte, INDEFI constate que le marché de la distribution de fonds italien est de plus en plus intermédié et que les voies d’accès pour les sociétés de gestion se complexifient. A l’instar d’autres marchés en Europe, il évolue aujourd’hui vers une intermédiation par des «grossistes» («wholesale platforms») qui modifie la nature de l’opportunité de marché pour les prestataires de gestion (essor des produits en marque blanche, recours aux «enveloppes» d’investissement assurantielles, etc.). Ces évolutions invitent les sociétés de gestion à réorganiser leur approche commerciale, leur offre produits et les moyens de développement mis en œuvre dans un marché aujourd’hui incontournable en Europe.