Actualités

Acquisition

Lyxor va absorber la gestion d’actifs de Commerzbank

05 juillet 2018 - optionfinance.fr

Société Générale va se renforcer sur ses activités de marché, de solutions aux investisseurs et de gestion d’actifs en acquérant une partie des activités de Commerzbank. L’accord, soumis à diverses autorisations, cible la division dite «EMC» (Equity Markets and Commodities) de la banque allemande, mais exclut le courtage actions et la couverture de matières premières des activités utiles à la banque de financement que Commerzbank cherche à renforcer. «C’est une opération intelligente pour les deux acteurs : Commerzbank se déleste d’activités marginales et coûteuses en fonds propres réglementaires et Société Générale acquiert une franchise en Allemagne, pays où elle n’avait jusqu’à présent pas une empreinte forte en banque d’investissement et en gestion d’actifs contrairement à ses concurrents», souligne David Benamou, directeur des investissements d’Axiom AI.

Mais cela reste une opération de faible envergure, dans un contexte où les rumeurs de marché sur des méga-fusions transfrontières entre banques européennes vont bon train. «En 2017, les activités EMC de Commerzbank ont généré 381 millions d’euros de revenus, à comparer aux 5,7 milliards de l’activité de banque d’investissement de Société Générale. Cette acquisition n’est donc pas de nature à changer profondément la donne», nuance David Benamou. Sur la seule gestion d’actifs, l’apport de Commerzbank se chiffre quant à lui à 13 milliards d’euros d’actifs sous gestion, contre 120 milliards pour Lyxor, la filiale d’asset management de Société Générale. Au-delà de cette différence de taille, le profil des deux acteurs est assez proche en gestion d’actifs, souligne la banque française qui estime à 40 % la part de l’activité de Commerzbank réalisée en gestion active (fonds monétaires, actions et matières premières en particulier) et via l’offre de solutions sur mesure pour les investisseurs professionnels. Mais c’est certainement sur la gestion passive que cette acquisition apporte le plus à Société Générale, le portefeuille d’ETF de l’Allemande, distribués sous la marque Comstage, bien positionné sur la clientèle de détail outre-Rhin, devrait en effet permettre à Lyxor de se hisser à la seconde place du classement des fournisseurs d’ETF en Europe. Elle fait particulièrement sens dans une industrie à très faibles marges et pour laquelle la course à la taille est déterminante, à tel point que selon de nombreux observateurs, les fournisseurs d’ETF seraient prêts à participer à la consolidation de ce marché à des niveaux de valorisation élevés. Dans les faits, les synergies attendues ne devraient commencer à se mettre en place que fin 2018, la fusion devant être menée de manière très progressive.