Actualités

Stratégie

Oddo BHF Asset Management se dote de nouvelles expertises

24 mai 2018 - optionfinance.fr

Grâce à sa stratégie de fusions et d’acquisitions, le Groupe ODDO BHF s’affirme maintenant comme un des leaders de la gestion d’actifs en Europe. «Il y a trois ans, nous nous sommes rapprochés de Meriten Investments en Allemagne, rappelle Nicolas Chaput, président de ODDO BHF Asset Management. Cette acquisition nous a permis d’atteindre les 40 milliards d’euros d’encours sous gestion contre 15 milliards précédemment. Plus récemment, le Groupe ODDO a absorbé la banque BHF domiciliée à Francfort qui disposait d’une entité de gestion, Frankfurt-Trust. La fusion de celle-ci avec la société de gestion du groupe est désormais effective, permettant ainsi à ODDO BHF Asset Management d’afficher 61 milliards d’euros d’encours sous gestion.» Ces différents rapprochements ont permis à la société de gestion de diversifier ses expertises ainsi que sa clientèle. «Nous bénéficions maintenant d’une clientèle d’investisseurs institutionnels et de distributeurs allemands, poursuit Nicolas Chaput. Ce pays représente 60 % de nos encours sous gestion, la France comptant pour 30 % de nos encours.» Mais ce n’est pas tout, la société de gestion dispose aussi d’implantations en Italie, en Suisse, en Espagne, dans les pays du nord de l’Europe et possède des clients au Moyen-Orient. «Avec plus de 61 milliards d’euros d’encours sous gestion, nous possédons maintenant la taille critique pour tout type de clientèle, allant de la clientèle des fonds souverains et des grands institutionnels aux distributeurs et CGP indépendants, indique Nicolas Chaput. Nous avons gagné par exemple récemment un appel d’offres sur une gestion actions européennes auprès d’un grand fonds de pension du nord de l’Europe.» Du côté des expertises, la société de gestion, qui était surtout connue en France pour sa gestion actions fondamentale et plus particulièrement pour ses expertises dans les petites et moyennes capitalisations, possède à présent un pôle dédié à la gestion quantitative actions, un deuxième à l’allocation d’actifs et un troisième à la gestion obligataire. «Nous gérons en Allemagne quelque 6 milliards d’euros dans un pôle spécialisé dans la gestion quantitative actions mono-factorielle et multi-factorielle», relate Nicolas Chaput. Autre expertise à la disposition des investisseurs : «Nous sommes maintenant un des leaders de la gestion high yield en Europe avec 5 milliards d’euros dans cette classe d’actifs, poursuit Nicolas Chaput. Nous intervenons sur tous les segments de cette dette, notamment dans la gestion court terme ou en performance absolue.» Quelles que soient les expertises, les gérants sont spécialisés sur les actifs européens à quelques exceptions près. «Nous gérons essentiellement des actifs européens, nous ne nous positionnons sur des fonds globaux que dans le cadre de notre gestion quantitative et de notre offre d’allocation d’actifs», affirme Nicolas Chaput.

En termes d’organisation, la nouvelle société de gestion fonctionne de façon intégrée. «Nous avons constitué un comité d’investissement qui se réunit tous les mois et intègre les différentes équipes de gestion, souligne Nicolas Chaput. Nous arrêtons dans le cadre de ce comité nos vues en matière d’investissement et d’allocation d’actifs qui sont ensuite mises en œuvre par les gérants dans les portefeuilles.» L’intégration passe aussi par des outils communs. «Avoir une même culture et faire partie d’une même maison supposent d’utiliser des outils informatiques communs, de pouvoir partager des données, des modèles», affirme Nicolas Chaput.

Cette dernière fusion maintenant achevée, ODDO BHF Asset Management ne compte pas s’arrêter là. La prochaine cible concerne les actifs réels. Déjà la société de gestion a annoncé avoir acquis au mois d’avril 2018 une société de gestion française spécialisée dans le capital-investissement – ACG Capital – qui affiche 2 milliards d’euros d’encours sous gestion. Cette société de gestion a été rebaptisée ODDO BHF Private Equity. ODDO BHF a également lancé un fonds de capital venture spécialisé dans l’intelligence artificielle et devrait d’ici l’année prochaine proposer une expertise en dette privée. «Les clients institutionnels et les clients privés s’intéressent de plus en plus aux actifs alternatifs qui complètent leurs investissements en actifs traditionnels, relève Nicolas Chaput. Nous avons l’intention de constituer une gamme complète d’expertises dans ce domaine.» Du côté des actifs traditionnels, les pistes de développement portent sur l’intégration ESG. «Aujourd’hui, nos gammes Oddo Avenir et Oddo Génération utilisent des critères ESG dans la sélection de titres, indique Nicolas Jacob, responsable de la Recherche ESG chez ODDO BHF AM. Nous sommes en train de travailler à l’intégration de ces critères pour nos gammes spécialisées dans le crédit noté Investment Grade et allons progressivement étendre l’utilisation de ce filtre.» Pour le gérant, il s’agit de répondre notamment à la demande des institutionnels et de la clientèle privée en développant une approche spécifique. «En tant que gérant de conviction, nous préférons utiliser une approche dite “best in universe” qui se focalise sur les meilleurs titres par rapport à l’ensemble de l’univers d’investissement ainsi qu’une démarche de dialogue avec les sociétés pour les faire progresser», poursuit Nicolas Jacob. De même, le gérant s’intéresse à la lutte contre le réchauffement climatique. «Nous sommes en mesure d’évaluer l’impact de nos investissements par rapport au scénario de transition énergétique», indique Nicolas Jacob. Une façon là encore de répondre aux exigences des investisseurs européens.