Actualités

High yield

Un marché exempt de bulle, selon Aberdeen

optionfinance.fr - 18 avril 2014

L’évolution du marché high yield suscite aujourd’hui des interrogations. Après cinq ans de performances exceptionnelles – l’indice BofA Merrill Lynch European High Yield Constrained a surperformé les actions de plus de 40 % (indice FTSE World Europe) –, les obligations high yield voient désormais leurs performances s’éroder. Selon Aberdeen, la prime de risque du marché européen par rapport au Bund atteint aujourd’hui seulement 350 pb, contre 1 700 pb il y a cinq ans. Cette évolution n’a pas pour autant freiné l’appétit des investisseurs pour cette classe d’actifs, où les valorisations restent encore particulièrement élevées. A tel point que certains professionnels craignent aujourd’hui un phénomène de bulle sur ce marché. Ce n’est néanmoins pas le scénario retenu par tous les gestionnaires d’actifs. Aberdeen estime que le niveau de spread actuel dédommage bien les investisseurs du risque de défaut.

Celui-ci continue d’ailleurs de baisser – S&P prévoit un taux de défaut de 5,2 % en 2015, contre 5,9 % en 2013. Selon Aberdeen, le taux de défaut implicite est même plus faible car il faut intégrer le fait que la moitié des obligations high yield européennes émises depuis 2008 disposent de sûretés. En cas de défaut, le taux de récupération des investisseurs sera donc plus élevé à l’avenir que par le passé. Enfin, ce type de placement reste intéressant car le high yield est moins corrélé que les autres obligations corporate aux emprunts souverains. En cas de remontée des taux, ce segment du crédit serait donc moins affecté.