Actualités

IMMOBILIER

Un marché londonien très pénalisé par le Brexit

15 juillet 2016 - optionfinance.fr

Si le Brexit n’a eu que peu de conséquences pour le moment sur la Bourse de Londres – le FTSE 100 enregistre encore une hausse de 2,5 % depuis le début de l’année –, ce n’est pas le cas pour l’ensemble des classes d’actifs. Le marché de l’immobilier londonien, mesuré par l’indice FTSE 350 Real Estate, a en effet décroché très fortement après l’annonce du résultat du référendum et perd encore 4,5 % depuis le début de l’année. Plusieurs fonds anglais dédiés à l’immobilier britannique ont d’ailleurs dû suspendre les demandes de rachats, à l’instar de Henderson GI, Columbia Threadneedle, Standard Life Investment ou même M&G. «Ce problème concerne surtout les investisseurs particuliers investis dans ce type de fonds ouverts en immobilier qui paradoxalement doivent assurer une liquidité quotidienne alors qu’ils détiennent des actifs illiquides, précise Philippe Desfossés, directeur de l’Erafp. Pour le moment, nous ne sommes pas inquiets sur nos placements en immobilier au Royaume-Uni qui sont marginaux et se font dans une perspective de long terme.» Ces derniers représentent toutefois 20 % de la poche immobilière de l’Erafp, qui atteint 6 % du total de son allocation d’actifs.