Actualités

Small et mid caps

Un segment de la cote toujours menacé

13 juillet 2017 - optionfinance.fr

Si les petites et moyennes valeurs confirment leur suprématie en Bourse par rapport aux grandes, leur poids dans la cote ne cesse de s’éroder. Selon le dernier panorama réalisé par La Financière de l’Echiquier et Middle Next, les small et mid caps enregistrent des performances bien plus élevées que les larges sur trois ans ou même dix ans (voir tableau), pour autant leur vivier ne cesse de s’éroder.

Entre 2007 et 2016, 851 sociétés ont ainsi quitté la cote. Même si cette tendance a été particulièrement forte entre 2007 et 2013, elle tend encore à se poursuivre sur les plus petites capitalisations. Le nombre de valeurs issues des segments nano et micro a baissé de respectivement 9 % et 2 % en trois ans. Dans les faits, les investisseurs se tournent de plus en plus vers les plus grandes valeurs. Si les petites et moyennes valeurs représentent 80 % de la cote, elles ne cumulent que 7 % de la capitalisation boursière. A l’inverse, les large caps et les blue chips représentent 6 % des sociétés cotées, mais 80 % de la capitalisation boursière.

Middle Next et La Financière de l’Echiquier mettent en garde contre ce phénomène qui pourrait encore s’accentuer dans le cadre de MIF 2. Cette réglementation, portant notamment sur l’analyse financière, devrait selon eux considérablement réduire l’offre de recherche sur les small caps, ce qui pourrait mettre en danger les modèles économiques des petites sociétés cotées sur les bourses locales.