Actualités

Immobilier

Une réglementation prudentielle trop contraignante

13 avril 2017 - optionfinance.fr

Si l’immobilier a toujours constitué une classe d’actifs privilégiée par les assureurs européens, qui en détiennent 400 milliards d’euros dans la totalité de leurs placements qui s’élèvent à 10 000 milliards d’euros, Solvabilité 2 a réduit leur possibilité d’investissement. En effet dans le cadre de cette réglementation prudentielle, l’Eiopa a fixé une charge de fonds propres de 25 % pour les investissements en immobilier. Ce coût en capital réglementaire est désormais souvent considéré par les assureurs comme un frein à l’augmentation de leurs placements. Selon une récente analyse de l’Edhec Business School, cette charge serait pourtant surestimée car elle ne refléterait pas la prise de risque réelle des investisseurs. Celle-ci serait bien inférieure et pourrait justifier une réduction significative des besoins en capital (entre 10 % et 20 % en fonction de la part de l’immobilier dans le portefeuille). De plus, l’Autorité européenne sous-estimerait dans ses calculs les gains de diversification potentiels de l’immobilier par rapport aux autres actifs financiers.