Collecte

Septembre 2017

­Retour marqué des investisseurs sur les fonds actions en septembre

Funds Magazine - Octobre 2017 - Catherine Rekik

Collecte

Les rachats, principalement sur les fonds monétaires et les fonds obligataires court terme, ont atteint près de 12 milliards d’euros sur le mois. En parallèle, les fonds actions enregistrent la plus forte allocation mensuelle positive de ces dix dernières années.

Le troisième trimestre s’est achevé sur de vives tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sans que cela ait réellement d’impact sur les investisseurs. Les principales Bourses mondiales ont ainsi terminé le mois de septembre en hausse, portées par les bonnes perspectives de la croissance mondiale. Wall Street a même battu un nouveau record.

Dans ce contexte, Six Financial Information indique que la demande pour les fonds actions s’est considérablement bien reprise en septembre, totalisant près de 2,5 milliards d’euros de flux nets entrants. Ce qui porte désormais la collecte annuelle à 12,3 milliards d’euros. Les gestions actions Europe profitent une fois de plus de la majeure partie des flux d’achats, ajoutant 1,5 milliard d’euros de souscriptions nettes à leurs précédents résultats de collecte, suivies par les gestions du compartiment actions marchés émergents.

Ailleurs, les résultats de collecte sont de bien moindre ampleur ; en catégorie Amérique du Nord, ils ont néanmoins le mérite d’être à nouveau positifs (+ 213 millions d’euros). Sur l’Asie, la catégorie Asie hors Japon (+ 85 millions d’euros) continue de tirer les résultats du compartiment, contre des rachats toujours observés sur les actions Japon. En revanche, les gestions actions internationales restent dominées par les rachats. A l’inverse, le compartiment actions thèmes et secteurs renoue avec un score positif de 240 millions d’euros, emmené par la demande de fonds actions finance.

En parallèle, les performances des marchés actions ont profité aux obligations convertibles. La demande a également montré des signes plus vifs de reprise, notamment en catégorie convertibles internationales (+ 286 millions d’euros) et, dans une moindre mesure, en catégorie convertibles euro (+ 57 millions d’euros). Ces résultats se complètent de + 19 millions d’euros accordés à la catégorie convertibles Europe pour un résultat net de 363 millions d’euros pour l’ensemble de la classe d’actifs.

Six Financial Information indique par ailleurs que la collecte sur les fonds diversifiés, qui restait animée ces derniers mois, ressort nettement moins pourvue en septembre, avec un score de 73 millions d’euros. Elle demeure néanmoins favorable aux gestions taux (+ 158 millions d’euros) et actions (+ 36 millions d’euros), contre des rachats pour la gestion mixte (- 161 millions d’euros). Du côté de la collecte sur les fonds à performance absolue, Six Financial Information indique que les résultats sont un peu moins prononcés qu’à l’accoutumée. La gestion flexible demeure néanmoins en tête de liste des allocataires, avec 300 millions d’euros de flux d’achats supplémentaires, suivie dans une moindre mesure par les catégories multi-stratégies et autres stratégies. Du côté des stratégies d’arbitrage, la demande redevient positive pour les gestions crédit et taux, tandis qu’elle marque une fois de plus le pas pour les gestions actions (- 20 millions d’euros). Toutes stratégies confondues, les gestions à performance absolue réalisent une collecte de 454 millions d’euros.

Pour la première fois depuis mars 2016, la catégorie des fonds obligataires affiche une décollecte de 2,3 milliards d’euros. Pour Six Financial Information, ce score négatif semble néanmoins intimement lié au contexte des rachats «comptables» de fin de trimestre. Les catégories obligations euro court terme et très court terme vers lesquelles des flux monétaires se sont reportés pour pallier les rendements négatifs de la classe trésorerie concentrent en effet 1,8 milliard d’euros des flux sortants, en particulier des fonds visés «cash equivalent». Dans le même temps, toutes les catégories euro enregistrent également des rachats, mais dont l’ampleur est très nettement inférieure. Les fonds obligations Europe et internationales (- 49 millions d’euros) restent en situation de décollecte ; ils sont rejoints par les compartiments haut rendement et USD. Seul le compartiment de la dette émergente inscrit un léger score positif de collecte (+ 35 millions d’euros).

Enfin, près de 13,5 milliards d’euros de flux sortants ont été enregistrés sur les fonds de trésorerie, ce qui s’inscrit dans la moyenne des opérations traditionnellement menées à cette période de l’année.